La prime à conversion prend désormais en compte les vélos électriques

Bonne nouvelle pour les cyclistes ! Il est désormais possible de troquer un vieux vélo mécanique contre un vélo électrique et de profiter de nombreuses aides à l’achat, dont la prime à conversion. En effet, si auparavant, la prime à la conversion était réservée à l’achat d’une voiture électrique, d’un scooter, d’une moto ou d’une camionnette, elle est désormais accessible pour l’achat d’un vélo électrique.

Même si le passage à l’électrique a débuté timidement pour la plupart des consommateurs, les chiffres démontrent une hausse progressive et plutôt constante. En effet, l’Union Sport et Cycle a rapporté que 514 672 vélos à assistance électrique ont été vendus en France en 2020, soit une hausse de 29% par rapport à 2019.

Une personne en train de faire du vélo
Crédits Pixabay

A priori, cette hausse devrait également se poursuivre cette année, d’autant plus que le gouvernement français, les régions, les départements et même certaines villes ne lésinent pas sur les efforts pour multiplier les aides à l’achat.

Les conditions à remplir pour bénéficier de la prime à la conversion

A en croire les informations de Neozone, la prime à la conversion s’est étendue aux vélos électriques depuis le lundi 26 juillet 2021. Par conséquent, il vous est désormais possible de remplacer une voiture thermique par un vélo électrique. Mais ce n’est pas tout, le Bonus écologique, initialement destiné aux vélos électriques, s’étend désormais aux vélos cargos.

Pour bénéficier de cette prime à la conversion, il vous faut être majeur et domicilié en France, acheter ou louer un vélo électrique à partir du 26 juillet 2021, choisir un vélo à pédalage assisté avec une puissance de 250 W doté d’un coupe alimentation une fois les 25 km/h atteints. Il faut également que le vélo électrique ne dispose pas d’une batterie au plomb et que le cadre du vélo soit identifiable. Le vélo doit également être conservé ou loué pendant au moins 2 ans et qu’il ne soit pas considéré comme un véhicule endommagé.

A lire aussi : Pourquoi n’oublions-nous jamais comment faire du vélo ?

Les vélos cargos et remorques électriques sont aussi concernés

A noter que la prime versée ne pourra pas dépasser les 40% du prix d’achat du vélo électrique dans la limite des 1 500 euros. Cependant, cette prime est cumulable avec le bonus écologique qui est de 200 euros. Une prime supplémentaire est également possible si vous résidez dans une Zone à faible émission mobilité (ZFE) et que votre collectivité verse une aide à l’achat. Cette surprime sera identique au montant versé par la collectivité et ne dépassera pas 1 000 euros.

Par ailleurs, il faut savoir que les vélos cargos pourront également profiter de la prime à la conversion, qu’ils soient électriques ou non. Idem pour les remorques électriques. Toutefois, pour prétendre à cette prime pour les vélos cargos et remorques électriques, il faut être majeur et être domicilié en France, avoir un revenu fiscal de référence de l’année précédant l’achat qui doit être inférieur ou égal à 13 489 euros.  Et, enfin, conserver le vélo cargo pendant au moins un an après l’achat. Par conséquent, il est interdit de revendre le vélo cargo dans l’année suivante.