La prochaine voiture autonome de Google sera un monospace Chrysler

Google n’est pas nouveau dans le secteur des voitures autonomes. Depuis quelques années déjà le géant de la recherche développe en effet son propre logiciel permettant aux voitures qui en sont équipées de rouler seules, sans conducteur.

Jusqu’à maintenant, Google en était resté à des SUV de Lexus pour ses voitures, mais il a récemment signé un accord avec Chrysler : les prochaines voitures autonomes que Google produira seront des monospaces Chrysler Pacifica.

Chrysler Pacifica

Le Chrysler Pacifica sera bientôt rendu autonome par Google

Pas moins de 100 véhicules hybrides rejoindront ainsi la flotte de Google.

100 monospaces hybrides Chrysler rendus autonomes par Google

Cet accord est le premier du genre que Google signe. En effet, Lexus n’avait en réalité rien à voir avec les voitures autonomes que Google utilisait jusqu’à maintenant : le géant avait simplement acheté ces véhicules avant de les modifier pour y ajouter les bons capteurs et autres ordinateurs.

Quant au prototype sans volant que Google avait dévoilé, aucun constructeur automobile n’y avait pris part.

L’intérêt pour Google d’avoir signé un tel accord avec Chrysler repose principalement sur un point : les véhicules qui en ressortiront seront spécifiquement conçus pour accueillir tout l’attirail nécessaire à les rendre autonomes.

Contrairement aux voitures Lexus, Google n’aura donc pas à faire de modification profonde sur les monospaces Chrysler. Un gain de temps, et peut-être une qualité supérieure, donc.

Google restera propriétaire de ses logiciels

Il est important de noter que Google reste propriétaire de ses logiciels : le géant n’a rien vendu à Chrysler. Cela va même encore plus loin, puisque Chrysler n’aura absolument rien à voir avec le côté autonome de ses véhicules. Ces derniers seront en effet livrés à Google sans l’ordinateur qui va bien, et sans les capteurs.

Une parfaite découpe du travail qui assure à Google que Chrysler ne va pas chercher à développer ses propres véhicules autonomes basés sur le travail du géant américain.

Quant au choix d’un monospace, il s’agirait selon Google d’un simple choix pratique. Google n’a en effet encore jamais testé un véhicule aussi gros et c’est donc l’occasion de le faire. Que les taxis se rassurent, donc, Google ne compte pas leur voler leur travail en les remplaçant par des véhicules autonomes.

Pas la peine d’aller brûler des pneus tout de suite, donc.

Mots-clés chryslergoogle