La procureure de New York veut dissoudre la NRA

La justice new-yorkaise procède souvent à la dissolution d’associations ou d’organismes qui, selon elle, se livre à des activités illicites. Cette fois, c’est au tour de la National Rifle Association (NRA) d’être dans le collimateur, si l’action engagée par Letitia James, la procureure du district de New York aboutit.

En effet, Letitia James a déclaré jeudi dernier, l’ouverture d’une action en justice visant à « dissoudre intégralement » l’association américaine de protection des droits civiques et de promotion des armes à feu. Selon la procureure, l’association aurait violé la loi et souligne que c’est « un nid de fraudes et d’escroqueries ».

Photo d'une affiche portée lors d'une manifestation contre la NRA

Photo d’Alyssa Yung. Crédits Unsplash

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Ainsi, elle et son service ont relevé une dizaine de motifs contre l’actuel président de la NRA. Et apparemment, les actions intentées sont le fruit d’une enquête menée par James et son équipe depuis plus d’un an. Des actions qui mettent également en cause d’autres hauts responsables de l’association.

Violation de la loi et abus du statut d’organisme à but non-lucratif

« J’ai lancé des poursuites pour dissoudre la National Rifle Association pour des années de conduite illégale et d’abus de confiance. La NRA est un nid de fraudes et d’escroqueries. Aucune organisation n’est au-dessus de la loi », en gros, voilà ce que Letitia James a dit dans un post sur Twitter.

Selon les informations relayées par Business Insider, la NRA n’a fait l’objet d’aucun contrôle depuis des années. Ce qui a facilité l’enrichissement de son actuel Président, Wayne Lapierre, et de quelques hauts responsables, au détriment de l’association.

Ainsi, la procureure a identifié 18 « causes d’action » allant de l’utilisation des biens de l’association à des fins personnelles, « des faux rapports sur les dépôts annuels auprès du bureau du procureur général », mais aussi « une mauvaise documentation des dépenses » ainsi que des « déclarations fiscales incorrectes ». Et la liste est encore longue.

Une enquête menée depuis plus d’un an par le bureau du procureur

D’après les explications de Letitia James, son service mène une enquête sur la NRA depuis un an. Ainsi, il a été dévoilé que cette association était liée à l’affaire Maria Butin, un agent russe non enregistré, et est également impliquée dans un détournement de fonds lors des élections de 2016.

D’autres noms de responsables (et d’anciens responsables) ont aussi été cités, à savoir Wilson Phillips, John Frazier et Joshua Powell. Tous des hauts placés dans la hiérarchie de la NRA.

On attend donc de voir la suite de cette histoire, surtout dans la mesure où cette association bénéficie d’un certain soutien de la part de la classe dirigeante américaine et est bien vue par une catégorie de la population. Ce qui lui a valu, jusqu’à présent, d’être intouchable.

Mots-clés justicenrausa