La Russie a mis au point un missile capable de détruire un pays de la taille de la France

La Russie s’apprête à tester un nouveau missile nucléaire extrêmement puissant, un missile désigné par le code RS-28 Sarmat. Il sera doté de douze têtes nucléaires et il pourra détruire un pays de la taille de la France en l’espace de quelques secondes. Pire, il sera en plus impossible à parer car il sera équipé d’une technologie furtive le rendant totalement invisible aux yeux des scanners.

RS-28 Sarmat, aussi désigné par le sobriquet Satan 2, sera un des missiles nucléaires les plus puissantes de toute notre histoire.

Missile Satan 2

La Russie a mis au point un nouveau missile nucléaire redoutable… et effrayant.

Comme indiqué un peu plus haut, il pourra accueillir en son sein pas moins de douze têtes nucléaires et il n’aura ainsi besoin que d’une poignée de secondes pour raser n’importe quelle cible.

RS-28 Sarmat aura une portée maximale de 10 000 km et il sera impossible à parer

D’après les informations en notre possession, Satan 2 pourra ainsi détruire en quelques instants un territoire de la taille du Texas ou de la France. Il faut d’ailleurs rappeler que l’hexagone s’étend sur une superficie de 643 801 km2, pour une population tournant autour des 67 ou des 68 millions de personnes.

Le Kansas, de son côté, mesure un peu plus de 213 283 km2 et sa population atteint les 2,9 millions d’habitants. Avec un seul de ces missiles, il serait donc possible de tuer instantanément des millions de personnes.

Mais ce n’est pas le seul “atout” de ce missile car il offre aussi une portée étendue et il aura ainsi une capacité d’action de 10 000 kilomètres. En d’autres termes, la Russie pourra frapper la plupart des villes européennes sans avoir besoin de le faire sortir de ses frontières. Même les villes de la côte ouest américaine seront à sa portée, d’ailleurs.

En outre, RS-28 Sarmat est aussi équipé d’une technologie furtive afin de tromper les systèmes radars ennemis. Il sera donc invisible à leurs yeux et cela veut aussi dire qu’il ne pourra pas être stoppé. Pas avec les moyens en notre possession en tout cas.

La Russie compte mener ses premiers tests dès cet été. Vladimir Poutine a l’intention de mettre le missile en service en 2020 au plus tard, et donc dans quelque chose comme quatre ans. Le moment est peut-être bien choisi pour commencer à creuser un abri anti-atomique au fond de votre jardin.

Mots-clés insolitenucléaire