La Russie enquête sur un blogueur accusé d’avoir répandu des fake news

Le Comité d’enquête de la Russie (TFR) évaluera les actions du farceur ukrainien, Evgeny Volnov, concernant les 300 victimes présumées lors d’un incendie dans un centre commercial. Ils ont accusé le blogueur ukrainien de répandre de fausses nouvelles sur le nombre de personnes qui sont mortes dans l’incendie qui a eu lieu en Sibérie.

Les autorités d’urgence ont déclaré que 64 personnes, dont 41 enfants, sont mortes dans l’incendie qui a ravagé le centre commercial Winter Cherry dans la ville de Kemerovo. Lors d’une violente manifestation deux jours après l’incendie, les habitants ont accusé les autorités de dissimuler le véritable nombre de victimes.

Fake News

Ce sont ces habitants qui ont cité les rapports publiés sur les réseaux sociaux selon lesquels 300 personnes seraient mortes.

Une blague pas du tout au goût du gouvernement russe

Le TFR a donc déclaré que c’était un « pranker » ukrainien s’appelant Yevgeny Volnov qui était responsable de la propagation du faux bilan du nombre de morts sur les réseaux sociaux. Volnov est accusé d’avoir diffusé « délibérément de fausses informations sur le nombre de personnes qui sont mortes dans l’incendie dans le but de déstabiliser la situation dans la région » a déclaré la commission d’enquête dans un communiqué.

Dans une vidéo en ligne publiée par Volnov le jour de la tragédie, on entend le blogueur se faire passer pour un responsable des services d’urgence durant un appel téléphonique à une morgue à Kemerovo. Il demande à l’agent de santé désorienté sur la ligne s’il y a de la place pour au moins 300 cadavres.

Retour sur la terrible tragédie

L’incendie dans le centre commercial Winter Cherry a eu lieu le 25 mars 2018. Selon les chiffres officiels, 64 personnes ont été tuées, dont 41 enfants. À en juger par la liste publiée par la mairie de Kemerovo, 69 autres personnes ont été blessées. Le 28 mars 2018, la Russie a déclaré un jour de deuil.

Selon les enquêteurs, la principale cause de l’incendie est un câblage du circuit électrique qui aurait pris feu. L’éventualité d’un acte criminel n’a cependant pas été écartée. L’affaire criminelle fait l’objet d’une enquête. Les enquêteurs disent que le « Winter cherry » n’avait pas d’issues de secours et de système d’alarme incendie.