La Russie et la Chine se lancent ensemble dans la course aux réacteurs nucléaires

La Chine a accepté de poursuivre la construction de réacteurs nucléaires de nouvelle génération conçus par la société russe Rosatom Corp. L’entreprise cherchait depuis un certain temps à stimuler sa nouvelle technologie grâce à l’adoption de l’énergie atomique exploitée par la Chine.

Quatre accords ont été signés vendredi lors d’une cérémonie à Beijing en présence des présidents Xi Jinping et Vladimir Poutine.

Les accords passés totalisent plus de 20 milliards de yuans (3,1 milliards de dollars) et les coûts totaux de construction pourraient dépasser les 100 milliards de yuans (15,4 milliards de dollars) selon China National Nuclear Corp. C’est le plus grand pacte nucléaire jamais conclu entre les deux pays.

La Chine financera la construction du réacteur, a déclaré Alexey Likhachev, directeur général de Rosatom, après la cérémonie.

Une coopération politique et économique

« La coopération avec la Chine est l’une des principales priorités de la Russie et elle a atteint un niveau sans précédent. » a déclaré Vladimir Poutine. Xi Jinping a déclaré que les deux pays ont « toujours fermement pris le développement des relations comme une direction prioritaire. » Après leurs discussions, le président chinois a présenté à son homologue russe la Médaille de l’amitié récemment créée par la Chine lors d’une cérémonie spécialement dédiée à cet effet.

Les deux dirigeants ont également signé une déclaration selon laquelle « dans des conditions d’instabilité et d’incertitude mondiales croissantes, » la Russie et la Chine « approfondiront leurs consultations sur les questions de stabilité stratégique. »

Les fondements des accords signés par les deux nations

Des responsables des deux pays ont signé une série d’accords de coopération en matière de développement économique, de transport, d’espace et d’énergie nucléaire. Ces accords prévoient la construction de deux autres réacteurs nucléaires à la centrale nucléaire chinoise de Tianwan et d’autres réacteurs dans un autre site ont également été signés.

Un accord a également été conclu pour que la Russie fournisse du matériel et du savoir-faire à la Chine afin de construire un réacteur expérimental à neutrons rapides. L’annonce officielle de la décision des États-Unis de se retirer de l’accord nucléaire iranien a également été évoquée. Les deux pays ont déclaré qu’ils s’efforceraient de le maintenir en vie et d’assurer davantage de commerce avec l’Iran.

Mots-clés chinerussie