La Russie va se déconnecter d’Internet pour tester ses défenses contre la cyberguerre

L’information a été relayée par de nombreuses chaînes infos ainsi que des blogs : la Russie sera momentanément déconnectée d’Internet.

À l’initiative du gouvernement russe dirigé par Vladimir Poutine, des tests seront effectués pour évaluer l’indépendance du pays en termes de réseau. Impliquant la totalité des fournisseurs d’accès Internet, cette démarche s’inscrit dans la volonté de la Russie à anticiper toute forme de cyberguerre.

Russie Telegram

Tout au long du test, aucune donnée émise par les Russes ainsi que les différentes organisations ne sera diffusée à l’échelle internationale. Au lieu de cela, les fournisseurs devront les rediriger vers des points de routage vigoureusement contrôlés par l’État. Le pays disposera néanmoins d’un système de filtrage et d’intranet national performant.

Aucune date officielle n’a été évoquée. On sait simplement que le test de déconnexion tant envisagé par la Russie se tiendra avant le 1er avril.

Un projet consolidé par une loi

En décembre 2018, des parlementaires russes ont soumis un projet de loi assez intrigant à la Douma. Il s’agit de la Chambre basse du Parlement de la Russie. Ledit projet de loi prévoit des mesures de protection pour l’Internet sur l’ensemble du territoire russe. Celles-ci consistent, en l’occurrence, à créer sa propre version du système d’adresses du réseau, ou DNS.

Ainsi, Internet pourra fonctionner correctement même si les serveurs internationaux sont coupés. Les données échangées ne dépasseront pas non plus les frontières russes.

Les fournisseurs d’accès Internet russes se veulent favorables au projet de loi qui, soit dit en passant, n’en est encore qu’à sa version préliminaire. Cependant, ils ne manquent pas d’évoquer tous les soucis techniques ainsi que les perturbations de trafic qu’un tel test de déconnexion pourrait engendrer, d’autant qu’aucune des 12 organisations qui supervisent les serveurs de DNS ne se trouve en Russie.

Le but du test en réalité

Beaucoup d’analystes estiment que le test de déconnexion envisagé par la Russie ressemble à une démarche farfelue. À titre d’information, le pays a été l’auteur de plusieurs cyberattaques dans le monde. Il a également fait l’objet d’une menace de sanction disciplinaire similaire par l’OTAN.

Le programme national d’économie numérique serait donc l’aboutissement de ces menaces.

La concrétisation de ce projet de loi nécessite un travail colossal, sans parler des ressources financières et matérielles. Pour témoigner de sa bonne volonté, le gouvernement russe s’est engagé à financer intégralement les coûts liés à la création de son propre système d’adresses du réseau.

Source : https://www.mirror.co.uk/tech/russia-disconnect-internet-test-cyber-13984059

Mots-clés russie