La Russie va créer un nouveau centre de données spatiales en Antarctique

Roskosmos a publié un communiqué en début de semaine pour annoncer la construction d’un nouveau centre de données en Antarctique. Il aura pour tâcher de recueillir et de traiter les informations en provenance des satellites appartenant au gouvernement russe.

D’après le communiqué publié par l’agence spatiale russe, ce centre de réception et de traitement sera déployé par RKS, sa propre holding.

Lac subglaciaire

Basé en Antarctique, ce centre aura principalement pour mission de recevoir et de traiter des données en provenance des satellites de télédétection terrestres, ou ERS pour les fondus d’acronymes.

Roskosmos va construire un nouveau centre de données

Ces satellites effectuent des observations à distance en s’appuyant sur des ondes électromagnétiques et ils s’appuient ainsi sur des caméras, des radars ou même des spectromètres pour s’acquitter de leurs tâches. Ils servent notamment à étudier le champ magnétique terrestre ou encore la composition de son atmosphère.

La télédétection par satellites a de nombreuses applications concrètes, notamment dans le secteur de la climatologie, de la cartographie ou encore de la météorologie.

Roskosmos a donc pris la décision de créer un nouveau centre pour traiter les données issues des satellites russes et ce dernier occupera une place toute particulière dans le coeur de l’agence russe puisque ce sera le premier centre situé dans l’hémisphère sud du système ETRIS RS.

Un centre pour traiter les données des satellites russes

Grâce à ce dernier, l’agence devrait donc être en mesure d’améliorer le traitement des données issues de ces satellites et le complexe lui permettra en outre de libérer rapidement la mémoire embarquée sur les satellites afin de leur permettre de collecter de nouvelles données.

Rien n’est encore acté, mais ce nouveau centre devrait être construit sur le sommet d’une colline située à proximité de la station Progress et se constituer de plusieurs antennes situées sans un dôme transparent pour les protéger des intempéries et des tempêtes.

En revanche, le projet sera mené sur plusieurs années et le centre ne devrait ainsi pas entrer en fonction avant l’horizon 2019.

Mots-clés espacerussie