La Russie va obliger les entreprises technologiques à installer des logiciels russes sur leurs appareils

Actuellement, la Russie cherche à étendre son contrôle sur l’infrastructure numérique dans le pays. Justement, plus tôt cette année, le gouvernement a émis un projet de loi qui consiste à préinstaller des logiciels fabriqués en Russie sur les appareils commercialisés par les entreprises technologiques étrangers. Le projet de loi a été approuvé par la chambre basse du parlement russe et officiellement promulgué par le président russe Vladimir Poutine, le lundi 2 décembre 2019.

Selon les législateurs russes, cette nouvelle loi entrera en vigueur à partir du 1er juillet 2020 et aidera les entreprises technologiques russes à rivaliser avec les firmes technologiques occidentales tout en offrant la possibilité aux citoyens russes de choisir des produits de remplacement fabriqués dans le pays.

Crédits Pixabay

Pour l’heure, on sait seulement que cette nouvelle législation couvre entre autres les smartphones, les ordinateurs ainsi que les téléviseurs intelligents.

La Russie est de moins en moins conciliante avec les entreprises étrangères

Notons que ce n’est pas la première tentative de la Russie d’imposer une certaine souveraineté numérique et technologique.

Par exemple, en début d’année, le gouvernement russe a imposé à Google de supprimer certains sites Internet.

Les autorités russes ont également tenté d’interdire Telegram dans le pays après que celui-ci ait refusé de remettre au gouvernement des clés de cryptage. Pas plus tard qu’en novembre dernier, le gouvernement a proposé un projet de loi, déjà entré en vigueur, qui lui permet de restreindre le trafic Internet dans le pays.

Une nouvelle loi qui risque de faire fuir plusieurs entreprises

Pour l’instant, le gouvernement russe n’a pas encore divulgué la liste complète des appareils et produits qui seront touchés par cette nouvelle législation. Toutefois, The Verge rapporte que plus tôt dans l’année, Mail.ru avait négocié avec Huawei pour préinstaller des logiciels sur les smartphones de l’entreprise chinoise.

Malgré tout, l’Association des sociétés de négociation et des fabricants d’appareils électroménagers et informatiques (RATEK) a déclaré que cette nouvelle législation pourrait amener les entreprises étrangères à quitter la Russie. En effet, l’Association déclare que peut-être il était impossible d’installer un logiciel de fabrication russe sur certains appareils et que les firmes technologiques préfèrent quitter le marché russe plutôt que de se conformer à la nouvelle législation.

Mots-clés russie