La série horrifique Folklore de HBO Asia sortira le 7 octobre 2018

Si les traditionnels vampires, démons, fantômes et zombies des films d’horreur ne vous font plus peur, il n’en sera pas de même avec le Folklore de HBO Asia qui débarquera sur les écrans de télévision asiatiques le 7 octobre 2018.

Composée de six épisodes qui dureront chacun une heure, cette série s’inspire de véritables mythes régionaux, en l’occurrence de Singapour, de la Corée, de l’Indonésie, du Japon et de la Malaisie.

Théorie mort

La série a été créée par le célèbre réalisateur de Singapour, Eric Khoo, qui a également rassemblé cinq autres réalisateurs parmi lesquels on compte le thaïlandais Pen-ek Ratanaruang. Cette série d’horreur vous fera découvrir d’autres êtres aussi cauchemardesques les uns que les autres.

Comme d’autres HBO Asia Originals, à l’instar de Halfworlds, il est fort à parier que Folklore fera son chemin aux États-Unis.

Six films d’épouvante

Pour cette série d’horreur, Eric Khoo a voulu explorer les légendes locales et les faire connaître au public dans leur propre style. La série est composée de six films : Tatami, Nobody, Pob, Toyol, Indiana’s Love et Mongdal.

Tatami a été réalisé par le réalisateur japonais Takumi Saitoh. Rempli de suspense, cet épisode a pour personnage principal Makoto Kishi. C’est un muet. Le film fait référence à un conte traditionnel qui relate que le tatami domestique absorbe toutes les émotions, aussi bien positives que négatives.

Des histoires mémorables

Nobody est l’œuvre de Khoo. Il retrace l’histoire d’un fantôme féminin vengeur, un Pontianak, qui tue les hommes en extirpant leurs organes internes. Le réalisateur Pen-ek Ratanaruang a réalisé le film Pob qui se déroule en Thaïlande. Pob est principalement en noir et blanc, on y suit l’histoire de Phi-Pob, un fantôme cannibale thaïlandais qui entre en contact avec un blogueur.

Les trois autres épisodes offrent le même niveau de suspense et proposent d’autres histoires cauchemardesques pour tenir en haleine les spectateurs. Toyol, par exemple, révèle pourquoi engager un chaman malaisien, connu sous l’appellation de bomoh, à des fins néfastes peut s’avérer mortel. Indiana’s Love narre l’histoire d’un fantôme effrayant d’enfant appelé Wewe Gombel. Quant au dernier film, Mongdal, il raconte le parcours d’un adolescent obsessionnel et de sa mère.

Même si les épisodes sont tous des films d’horreur rassemblés dans une série, leur intensité varie d’un spectateur à un autre. Néanmoins, une chose est sure, ils ne laisseront pas indifférents !