La sextech et les sextoys semblent profiter de la pandémie

La pandémie de Covid-19 n’a pas chamboulé que nos vies professionnelles. En effet, le confinement et l’application des mesures de distanciation sociale ont aussi modifié notre rapport à la sexualité. Ces derniers mois, plusieurs études ont révélé que depuis la pandémie, les couples étaient plus enclins à tester de nouvelles choses pour pimenter leur vie sexuelle.

Ceux qui n’ont pas eu la chance d’être confinés avec leur moitié ont dû se tourner vers les sextoys pour se soulager, et ce pour le plus grand bonheur des entreprises spécialisées dans ce domaine. Cette situation a fait prospérer le marché de la sextech et a fait exploser la vente des sextoys.

Le ventre d'une femme dans la pénombre

Crédits Pixabay

D’après une étude publiée le 14 septembre 2020 dans la revue Juniper Research, 36 millions de sextoys connectés devraient s’écouler d’ici la fin de l’année 2020.

Une industrie estimée à environ 9 milliards de dollars en 2025

Ce chiffre représente une hausse de l’ordre de 87% pour le marché de la sextech. En effet, comme le souligne Scarlett Woodford, l’auteure principale de cette étude, il n’y a que 19 millions de sextoys connectés qui se sont vendus en 2019.

À en croire cette étude, l’industrie de la sextech est appelée à se développer encore plus. Selon les estimations de Scarlett Woodford, elle pèsera environ 9 milliards de dollars à l’horizon 2025. Elle a ajouté que les vibromasseurs connectés devraient représenter plus de 98% des sextoys vendus en Amérique du Nord dans les cinq prochaines années.

À lire aussi : RealDoll fait équipe avec le FBI pour chasser les pédophiles

Les vidéos pornographiques y seraient-elles pour quelque chose ?

Scarlett Woodford a déclaré que cet engouement pour les sextoys connectés, et plus précisément pour les vibromasseurs, serait dû à l’influence des films pornographiques.

« L’intérêt pour les appareils de la sextech est surtout motivé par l’utilisation des vibromasseurs connectés dans les shows de webcams pour adultes et la pornographie. Cela se ressentira plus en Amérique du Nord, où on enregistre une forte audience sur ces deux formats », a-t-elle déclaré.

Plus tôt cette année, l’entreprise Womanizer, spécialisée dans la vente de sextoys, a également rapporté une hausse inattendue dans la consommation de ces jouets sexuels.

« Nous avons constaté une augmentation progressive des ventes sur Lelo.com comparée à l’an passé, avec une accélération ces derniers jours suite aux mesures de confinement en Italie, Espagne et en France », lit-on.

Confinement ou pas, on peut dire que les sextoys ont encore de beaux jours devant eux.

À lire aussi : La sextech accuse PayPal et Facebook de censure

Mots-clés nsfysextech