La Silicon Valley se prépare à affronter l’apocalypse

La Silicon Valley ne semble pas avoir un regard très optimiste sur l’avenir. D’après l’enquête menée par le New Yorker la plupart des grands patrons de la tech se prépareraient en effet à affronter l’apocalypse, au sens littéral du terme. Certains d’entre eux ont d’ailleurs poussé le concept assez loin en investissant dans des îles isolées. Rassurant, n’est-ce pas ?

Le monde tel que nous le connaissons est-il condamné à disparaître ? Beaucoup de gens en sont convaincus et cela n’a rien de surprenant.

Apocalypse Silicon Valley

Les grands patrons de la Silicon Valley semblent penser qu’une apocalypse est tout à fait possible.

L’apocalypse est en effet présente dans de nombreuses œuvres mythologiques ou religieuses et elle est aussi omniprésente dans la littérature et le cinéma de science-fiction.

L’apocalypse, un sujet particulièrement à la mode

Elle nous accompagne donc au quotidien depuis plusieurs siècles maintenant, comme une bonne copine.

Mais la fin du monde ne passionne pas uniquement les religieux et les complotistes. Elle intéresse aussi les scientifiques et de nombreuses études ont ainsi eu lieu ces dernières années. En 2012, par exemple, des chercheurs canadiens ont mis au point un modèle mathématique afin d’évaluer la date à laquelle notre espèce disparaîtra de la surface de la Terre.

Pour mener à bien cette tâche, ils ont commencé par recueillir d’innombrables données portant sur l’évolution de notre économie ou même sur les ressources naturelles produites par notre planète. Ils ont aussi modélisé des écosystèmes complets en s’appuyant sur les études menées par les plus grands paléontologues de notre histoire.

En combinant tous ces éléments, ils avaient fini par découvrir que la fin du monde – ou plutôt de notre monde – avait de grandes chances de se produire avant 2100.

Le New Yorker a pris le problème sous un autre angle, en s’intéressant aux puissants de ce monde et en menant une enquête visant les fortunes de la Silicon Valley. Après avoir fait de multiples recherches, le quotidien a réalisé que la plupart des grands patrons de la tech se préparaient à cette fameuse apocalypse.

Steve Huffman, le PDG de Reddit, a ainsi subi en 2015 une intervention au laser afin de corriger sa myopie oculaire. Lorsque nos confrères lui ont demandé ce qui l’avait poussé à prendre cette décision, il leur a simplement répondu qu’il souhaitait améliorer des chances de survie face à une catastrophe apocalyptique. Amusant, non ? Certes, mais il n’en est pas resté là car il leur a ensuite révélé qu’il avait constitué des réserves chez lui. Des armes, bien sûr, mais aussi des munitions et des aliments.

La Silicon Valley se prépare au meilleur… comme au pire

Excentrique ? Assurément, mais il n’est pas le seul à avoir pris ses précautions.

Antonio Garcia Martinez, l’ancien chef de produit de Facebook, a en effet acheté au printemps dernier cinq acres de terrain sur une île située dans le Pacifique Nord-Ouest. Il a ensuite fait installer sur place des panneaux solaires et des générateurs, mais aussi un entrepôt contenant des denrées alimentaires, des armes et des munitions.

Tim Chang, le directeur général d’une société de capital-risque, s’est aussi laissé aller à quelques confidences et il a ainsi révélé que la question de l’apocalypse revenait fréquemment dans les dîners organisés dans la vallée. Beaucoup de cadres passent ainsi de longues heures à se préparer au pire.

Surprenant ? Pas forcément. Pour Roy Bahat, l’homme à la tête de Bloomberg Beta, cette manière de procéder est finalement assez logique. Les rois de la Silicon Valley passent une bonne partie de leur temps à tenter d’anticiper les fluctuations du marché et les habitudes des consommateurs. Ils sont en permanence tournés vers l’avenir.

Dans ce contexte, il est finalement assez logique qu’ils se préparent au meilleur… comme au pire. Du coup, la prochaine fois que vous faites des courses, il sera peut-être préférable d’acheter un deuxième paquet de riz. Juste au cas où.