La société sud-coréenne Nexon investit en masse dans Konami, SEGA, Bandai Namco et Hasbro

La société sud-coréenne Nexon a investi 874 millions de dollars dans Konami, SEGA, Bandai Namco et Hasbro. Des investissements qui ne dissimuleraient aucune intention d’acquisition sur le long terme, nous a-t-on assuré.

À la suite de hochements de tête et de poignées de main observés à son conseil d’administration, la société sud-coréenne Nexon, principalement connue pour ses jeux en ligne, a signé l’investissement d’1,5 milliard de dollars dans plusieurs entreprises de divertissement.

Crédits PIxabay

Sont concernées ici des sociétés japonaises (Konami, SEGA et Bandai Namco) et américaine (Hasbro) qui “démontrent leur capacité à développer et à maintenir une propriété intellectuelle forte et mondialement reconnue”. GamesIndustry.biz, s’il en était besoin, fait remarquer que trois de ces entreprises sont actives dans l’industrie vidéoludique. La quatrième faisant dans les jouets.

Konami, SEGA, Bandai Namco et Hasbro, des firmes “mal considérées” pour Nexon

On peut s’attendre à d’autres investissements de ce genre de la part de Nexon dans la mesure où, pour l’instant, 874 millions de dollars ont été déboursés dans ce plan sur le milliard et demi prévu. Concernant les premiers investissements, la firme sud-coréenne assure qu’ils sont “amicaux à long terme” et qu’ils ne dissimulent “aucune intention d’acquisition ou d’activisme.”

Dans une déclaration quelque peu déroutante, le président-directeur général de Nexon Owen Mahoney a parlé de Konami, SEGA, Bandai Namco et Hasbro comme des entreprises sous-évaluées :

“Nous pensons que les entreprises dotées d’une propriété intellectuelle mondiale forte et bien gérée sont souvent mal considérées et sous-évaluées sur un marché qui se concentre étroitement sur l’introduction de nouvelles propriétés intellectuelles.”

“Ces investissements reflètent notre respect pour les équipes de gestion qui créent et développent des propriétés mondiales sur une période de plusieurs années et décennies. Nous pensons que chacune d’entre elles a le potentiel de tirer parti de l’évolution séculaire des formats linéaires vers le divertissement interactif”, a ajouté le PDG.

N’allons cependant pas nous imaginer que Konami va se rappeler tout d’un coup que Suikoden, Castlevania et Silent Hill méritent mieux que le placard à balais, que Bandai Namco va relancer les franchises Xenosaga et Baten Kaitos ou encore que SEGA va retenter une aventure sur le marché des consoles de salon.