La startup de Jeff Bezos cherche un moyen de tromper la mort

Alto Labs, la startup de Jeff Bezos lancée récemment, franchit une nouvelle étape dans son objectif de développer une technologie d’immortalité. L’entreprise est en effet en train de recruter des scientifiques de renom pour étoffer son équipe.

Dernièrement, Alto Labs a engagé Hal Barron qui était auparavant le directeur scientifique du géant pharmaceutique GlaxoSmithKline. L’on sait que Barron est maintenant le PDG de la nouvelle startup.

Profil Twitter Jeff Bezos
Crédits 123RF.com

Dans un communiqué de presse, Barron a déclaré qu’il était profondément honoré qu’on lui ait offert l’opportunité de diriger une entreprise aussi unique avec la mission de faire régresser les maladies.

Une équipe de choc

On peut dire qu’Alto Labs ne fait pas les choses à moitié. En intégrant l’entreprise, Barron rejoint une équipe de choc chargée de vaincre la mort. Dans le groupe, il y a par exemple le Dr Shinya Yamanaka qui a été le gagnant du Prix Nobel de médecine en 2012 grâce à son travail sur les cellules souches.

Dans le lot, il y a également Jennifer Doudna, co-vainqueur du Prix Nobel de Chimie de l’édition 2020. Elle a obtenu la récompense ultime grâce à son rôle dans le développement de l’outil de manipulation génétique CRISPR.

Une mission difficile

Pour ce qui est de l’argent nécessaire pour faire avancer le projet de Bezos, l’on sait que la startup a réussi à assurer un financement de 3 milliards de dollars au moment du lancement. De plus, Bezos n’est pas le seul à débourser de l’argent dans cette entreprise puisqu’il y a aussi le milliardaire russo-israélien Yuri Milner.

Les recherches menées par les scientifiques d’Alto Labs auront pour but de réussir la reprogrammation biologique. C’est une méthode qui consiste à rajeunir les cellules après que celles-ci soient arrivées à maturité. Ces cellules pourront alors réparer l’organisme à mesure qu’il vieillit, et même guérir les maladies liées à la vieillesse comme la démence.

Ces derniers temps, de nombreuses startups commencent à s’intéresser à la recherche d’un remède contre le vieillissement, et éventuellement contre la mort. Dans les décennies qui viennent, on pourrait ainsi assister à l’avènement des premiers humains ne ressentant pas les effets du vieillissement, à condition évidemment que les différentes entreprises réussissent à atteindre leurs objectifs.

SOURCE: Futurism

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.