La Statue de la Liberté a subi un changement de dernière minute

Au milieu des années 1860, la France a offert la Statue de la Liberté aux États-Unis en hommage à la démocratie. Le sculpteur français Bartholdi a été choisi pour concevoir le monument de 15 mètres de haut inspiré de la déesse romaine de la liberté. Les travaux de construction ont duré de 1876 à 1884. Ensuite, les matériaux prêts à monter ont été expédiés à New York.

La statue a été inaugurée le 28 octobre 1886.

La Statue de la liberté

Crédits Pixabay

Depuis longtemps, les historiens soupçonnaient que la structure architecturale de renommée mondiale a subi un changement de dernière minute. Vers la fin de l’année 2018, Barry Lawrence Ruderman, cartographe californien, et Alex Clausen, directeur de la galerie Ruderman, ont découvert ce qui semble être une preuve qui confirme cette hypothèse.

Bartholdi a été conseillé et aidé par d’éminents architectes, à l’instar de Gustave Eiffel, le concepteur de la tour parisienne qui porte son nom.

Eiffel a conçu le support structurel en fer qui constitue, en quelque sorte, le squelette de la Statue de la Liberté.

Vingt-deux croquis et autres documents en rapport avec la statue

À l’issue d’une vente aux enchères, Lawrence Ruderman et Alex Clausen sont devenus les propriétaires d’un dossier provenant de l’atelier de Gustave Eiffel. Dans le lot, ils ont découvert une pile de documents étroitement liés. Après avoir fait appel à un restaurateur, ils se sont rendu compte qu’ils ont mis la main sur vingt-deux croquis et autres documents en rapport avec la statue.

Parmi les dessins, il y en a un sur lequel le bras levé de la statue est plus incliné vers l’extérieur, dans une position légèrement différente par rapport aux autres croquis. Il s’agirait d’une version modifiée effectuée par une main non identifiée à l’encre rouge. Cette correction correspond aux mesures de la vraie statue et aux attentes de Bartholdi. « On dirait que quelqu’un essaie de trouver comment changer l’angle du bras sans abîmer le support », a noté Berenson.

Le croquis date du 28 juillet 1882. Les experts pensent que, à ce moment-là, une grande partie des travaux construction a déjà été effectuée. Ce changement aurait donc été introduit tardivement.

Entre l’esthétique et l’architecture ?

Les chercheurs ont avancé deux hypothèses. La première est que le sculpteur faisait primer l’esthétique et ignorait les recommandations de l’architecte. En effet, le bras recommandé par Eiffel était plus vertical, une disposition devant lui conférer une meilleure solidité.

La seconde est qu’Eiffel a été submergé par d’autres commandes et qu’il a confié la tâche à son assistant. « C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles Bartholdi a décidé qu’il pouvait faire des modifications, parce qu’il savait qu’Eiffel n’était pas totalement impliqué », a avancé Berenson.

L’exposition de ces précieuses archives doit attendre que le problème de la pandémie mondiale du Covid-19 soit résolu.