La suite du “RoboCop” de 1987 par Neill Blomkamp “avance bien”

Neill Bloomkamp sera le réalisateur du prochain film RoboCop qui, accrochez-vous, ne sera pas un “reboot” ni la suite du “reboot” de 2014 mais la suite directe du premier film de 1987 alors que ce dernier avait quand même accouché de deux bambins. Ce même Neill Blomkamp qui a récemment déclaré que le projet “avançait bien”.

Film culte de la fin des années 1980, RoboCop en impose encore aujourd’hui de par la réalisation de Paul Verhoeven et le charisme inimitable de son interprète principal Peter Weller, le second ayant ensuite accepté d’être d’un RoboCop 2 au contraire du premier.

RoboCop (1987) – crédit YouTube

Après deux suites et une recréation en 2014, il semblerait que la franchise ait encore des choses à dire. Et si l’on pouvait logiquement penser que le prochain film serait la suite du RoboCop de José Padilha, il n’en sera en fait rien.

Le RoboCop de Neill Blomkamp est “en cours d’écriture”

Screen Rant rappelle ainsi que le prochain long-métrage RoboCop sera la suite directe du RoboCop de 1987, effaçant donc RoboCop 2 et 3 ainsi que le “reboot” de 2014. Pour ce dernier, la décision semble n’avoir pas été trop difficile à prendre étant donné que cette version est considérée comme peu pertinente par rapport à l’original.

Réalisé par Neil Blomkamp (District 9), RoboCop Returns se basera sur une ébauche des scénaristes originaux Michael Miner et Ed Neumeier retravaillée par Justin Rhodes (Terminator: Dark Fate).

Récemment interrogé sur Twitter par un membre de HN Entertainement quant à l’avancée du projet, Neill Bloomkamp a répondu que le scénario était “en cours d’écriture” et que tout “avançait bien”. Le réalisateur avait précédemment confirmé que RoboCop Returns serait classifié R (interdit aux moins de 17 ans), à l’instar des deux premiers films.

Et si l’on se posait la question, le costume original devrait être de la partie, au contraire d’un Peter Weller aujourd’hui septuagénaire et qui avait déjà manifesté une gêne à jouer dans une telle combinaison. En attendant de nous faire découvrir les premières images de son bébé, Neill Blomkanp nous demande de nous imaginer “voir Verhoeven faire une suite directe” à son RoboCop de 1987. Ou comment se mettre une pression monstre alors que personne ne lui en avait demandé autant.