La Switch n’aurait “pas besoin des éditeurs tiers” pour réussir

C’est dans une interview pour le site GamingBolt que Brad Wardell, le CEO de Stardock (un éditeur essentiellement connu pour Ashes of the Singularity), a été amené à donner son avis sur la Switch et ses chances de succès sans l’implication des développeurs et éditeurs tiers. Et surprise, selon lui, elles sont très bonnes.

L’homme est d’ailleurs très clair sur la question, les dernières consoles de Nintendo seraient tout à fait capables de connaître le succès sans le soutien des intervenants third-party, et pour une raison très simple : Nintendo dispose d’excellentes licences, et ce sont ces dernières qui pousseraient le public à acheter une Switch, et non les titres des éditeurs tiers.

nintendo-switch

Selon le CEO de Stardock (éditeur de jeux et de logiciels), la Nintendo Switch peut très bien être un succès commercial sans l’aide des éditeurs third-party.

Si les déclarations de Brad Wardell vont plutôt à l’encontre des projets de Nintendo en la matière, force est de reconnaître qu’elles sont pour le moment confirmées – du moins en partie – par la situation actuelle. La jeune console de Nintendo semble en effet très bien se débrouiller sur le marché, et ce alors que les éditeurs indépendants ne se sont pas encore précipités en masse sur cette nouvelle plateforme.

Stardock ne compte pas développer de titre sur Switch

La nouvelle n’a rien d’étonnant, l’éditeur étant plutôt connu pour des titres PC, et assez peu adaptables aux consoles de manière générale. C’est pourtant en détaillant les raisons pour lesquelles sa compagnie ne développera pas sur Switch, que Wardell donne son point de vue sur la machine hybride de Nintendo.

Nintendo n’a pas besoin des éditeurs third-party, [quand vous pensez aux machines de Nintendo] vous pensez aux Mario, à Zelda, il y en a plein. Je veux dire que si l’on parlait d’une console à 1000 dollars je me soucierais peut-être [de l’absence d’éditeurs tiers], mais dans le contexte actuel, il y a tout ce qu’il faut pour jouer sur Switch. Donc tout va bien.

Remarque à laquelle il ajoute : “Nous ne sortirons probablement pas de jeux sur Switch. Cette machine est trop différente des autres consoles, et je n’ai pas vu beaucoup de succès commerciaux d’éditeurs tiers sur les récentes consoles de Nintendo. Nintendo est un super marché pour Nintendo et je n’ai pas vu beaucoup de gros hits créés par des studios n’appartenant pas à Nintendo“.

Si l’avis du CEO de Stardock est défendable, espérons tout de même que des éditeurs indépendants sauront malgré tout investir la Switch. Ne serait-ce que dans simple une optique de variété.