La tatoueuse de Randy Orton traîne Take-Two en justice pour l’utilisation de ses œuvres dans WWE 2K

Les tatouages qui recouvrent ses bras font partie des caractéristiques uniques du quadruple champion du monde des poids lourds du catch, Randy Orton. De ce fait, pour bien le représenter dans les jeux vidéo, il faut que ces tatouages soient reproduits.

Et c’est justement ce qu’a fait Take-Two, l’éditeur de jeux vidéo, en intégrant le personnage de Randy Orton dans ses titres WWE 2K. Sauf que la tatoueuse de Randy Orton ne voit pas cela d’un très bon œil. Elle considère en effet que Take-Two Interactive et WWE (World Wrestling Entertainment) se font de l’argent sur son dos.

Une opération de tatouage de l'avant-bras

Crédits Pixabay

Catherine Alexander, l’artiste qui est derrière les tatouages de Randy Orton, a ainsi décidé de porter plainte contre les deux entreprises, pour la simple raison qu’elles utilisent ses œuvres dans les jeux vidéo WWE 2K sans son consentement.

Les droits d’auteur des tatouages de Randy Orton appartiennent à Alexander

Parmi les représentations incluses dans les tatouages du catcheur, il y a des crânes, une rose, une colombe, des versets bibliques et de nombreux motifs tribaux.

Notons que même si Orton a donné son accord pour que son personnage lui ressemble dans les jeux vidéo WWE 2K, les droits d’auteurs qui appartiennent toujours à sa tatoueuse ne sont apparemment pas inclus dans le contrat. Ce qui a conduit Catherine Alexander à porter l’affaire devant la justice pour reproduction illégale.

Si elle remporte l’affaire, cela signifierait que l’utilisation de ses œuvres dans plusieurs volets de WWE 2K sera assimilable à une violation des droits d’auteurs. Et à un dédommagement en faveur de Catherine Alexander.

Take-Two a déjà rencontré le même souci avec les tatouages de Lebron James

Pour information, ce n’est pas la première fois que Take-Two se retrouve impliquée dans une telle affaire. La société a en effet déjà eu à faire face au même problème avec les tatouages du joueur de la NBA, LeBron James avec son autre titre NBA 2K.

En effet, en 2016, les tatouages du basketteur, reproduits dans les jeux vidéo NBA 2K, ont déjà valu des problèmes judiciaires à Take-Two. Mais après que le juge ait déclaré que ces tatouages étaient particulièrement durs à reconnaître, l’éditeur a remporté cette affaire.

Cependant, ce coup-ci, on attende de voir ce que va donner le procès, vu que c’est la seconde fois que Take-Two Interactive passe à la barre, pour un même motif.