La Terre a (encore) été frôlée par un astéroïde la nuit dernière

La Terre a encore été frôlée par un astéroïde la nuit dernière et personne ne s’est rendu compte de rien. Enfin “presque” personne puisque plusieurs astronomes ont surveillé son passage et l’un d’entre eux a même réussi à prendre le corps en photo en s’appuyant sur le Virtual Telescope Project. L’image tourne pas mal depuis ce matin et cela peut aisément se comprendre, car ces corps sont habituellement assez difficiles à photographier.

2016 VA a été détecté par nos instruments le 1er novembre dernier. La NASA a immédiatement demandé à ses équipes de vérifier sa trajectoire pour être certain qu’il ne représentait aucun danger.

2016 VA

2016 VA est le petit point au centre de l’image.

Fort heureusement, sa route n’a pas croisé celle de notre planète.

2016 VA est passé à 77 000 kilomètres de la Terre

Non, mais il est tout de même passé assez près de notre position. D’après les mesures effectuées, le corps s’est en effet approché à 77 000 kilomètres de notre planète.

Pour mettre cette distance en perspective, sachez que la Lune se trouve à très exactement 384 400 kilomètres de la Terre. À notre échelle, cela peut donc paraître beaucoup, mais ce n’est rien comparé à l’immensité de notre galaxie ou de l’univers.

En réalité, cette distance correspond simplement à deux fois celle qui sépare les satellites géostationnaires de la surface de notre planète.

Les astronomes ont effectué plusieurs simulations pour déterminer la taille de l’objet et ils en ont déduit qu’il était doté d’un diamètre situé entre 16 et 19 mètres. Il ne représentait donc pas une menace directe, même en cas de collision directe. Si 2016 VA avait frappé la Terre, la plus grande partie de l’astéroïde se serait en effet désintégrée lors de l’entrée du corps dans notre atmosphère.

Des photos ont été prises avec le Virtual Telescope Project

Lorsque Gianluca Masi a entendu parler de ce corps, il a immédiatement décidé d’utiliser le Virtual Telescope Project pour l’observer.

Si ce nom ne vous dit rien, alors sachez qu’il fait référence au projet sur lequel Gianluca travaille depuis plusieurs années maintenant. Il consiste tout simplement à utiliser plusieurs télescopes robotisés pour créer un seul télescope virtuel accessible en ligne, depuis n’importe quel navigateur.

Il a donc utilisé ce service pour prendre une photo de l’astéroïde durant sa phase d’approche. Pour se faire, il s’est appuyé sur l’unité robotique Elena et il a réglé le temps d’exposition sur 60 secondes afin de récupérer un maximum de lumière. Ensuite, il a pris une succession de plusieurs photos et il les a assemblées pour réaliser une animation disponible à cette adresse.