La Terre bénéficierait d’un second champ magnétique généré par les océans

Les satellites tournant autour de notre planète ont réussi à cartographier une force insaisissable et invisible qui s’avère être un champ magnétique généré par les courants océaniques salés de la Terre. Ce nouveau champ magnétique est différent de celui que la plupart des gens connaissent et qui est produit par le noyau de fer se trouvant au centre de la Terre.

Pour l’instant, les scientifiques n’ont pas encore toutes les données concernant ce champ magnétique océanique. Pour en savoir plus, l’Agence spatiale européenne (ESA) a dirigé trois engins spatiaux identiques, lancés en 2013, et appelle collectivement Swarm. Ces machines devront cartographier le champ magnétique émanant des marées des océans.

Les résultats de ces observations permettront aux chercheurs d’en savoir plus sur ce nouveau champ magnétique.

Swarm aidera à mesurer les signaux magnétiques

Le champ magnétique produit par les océans, à l’instar de ceux produits par le noyau fondu, protège la planète contre les courants de particules chargées connues sous le nom de vent solaire. Si ces particules chargées n’étaient pas déviées par le champ magnétique, elles pourraient perturber la navigation des satellites et des avions, voire même interférer avec les réseaux électriques.

Grâce à Swarm, les scientifiques ont pu mesurer les signaux magnétiques des marées depuis la surface de l’océan jusqu’aux fonds marins. Ils ont en conclu que le champ magnétique généré par les océans est assez faible et ferait environ 2 à 2,5 nanoteslas à l’altitude du satellite. Ce champ magnétique est environ 20 000 fois plus faible que celui du champ magnétique global de la Terre.

Des réponses sur les répercussions du changement climatique

D’après Nils Olsen, chef du géomagnétisme à l’université technique du Danemark, les données nouvellement analysées fournies par le Swarm donneront aux chercheurs une vision plus nuancée de la façon dont les océans sont affectés par le changement climatique.

« Puisque les océans absorbent la chaleur de l’air, il est important de savoir comment cette chaleur est distribuée et stockée, en particulier en profondeur pour comprendre notre climat changeant. » a-t-il expliqué.

Les données recueillies par Swarm sur le champ magnétique de l’océan sont les plus récentes concernant le champ magnétique terrestre.

Mots-clés géologieterre