La Tesla Roadster de Starman, un danger pour la planète Mars ?

SpaceX a effectué le tout premier lancement de la Falcon Heavy le mois dernier et l’entreprise a profité de l’occasion pour lâcher dans l’espace l’ancienne Tesla Roadster d’Elon Musk. Certains chercheurs pensent que le véhicule représente une menace pour la planète Mars.

Elon Musk a toujours été un communicant hors pair et la voiture mise en orbite par la Falcon Heavy le mois dernier en est un très bon exemple.

Mars

Pour ce premier lancement, l’homme d’affaires ne pouvait pas prendre le risque de charger sa fusée avec des équipements de ses clients.

Mars mis en danger par le Roadster d’Elon Musk ?

Il a donc eu l’idée de placer à bord de la fusée son ancienne Roadster cerise et d’installer au volant du véhicule un mannequin habillé d’une combinaison spatiale développée par ses équipes. Histoire d’en remettre une couche, il a également fait installer plusieurs caméras sur le véhicule et il a même pris soin de charger l’autoradio du véhicule avec le magnifique Space Oddity de l’incontournable David Bowie.

L’opération a été un succès et ce fameux Roadster a pour beaucoup contribué à la surmédiatisation de l’événement.

Toutefois, des scientifiques de l’Université Purdue pensent que le véhicule pourrait constituer une menace pour la planète Mars et son écosystème.

Lorsque la NASA envoie des sondes ou des rovers sur d’autres mondes, l’agence prend soin de les stériliser afin d’éviter une contamination par l’intrusion de bactéries terrestres. Or justement, la Roadster n’a pas fait l’objet d’un tel traitement.

L’espace, un milieu hostile pour les formes de vie terrestres

Dans le cas où le véhicule parviendrait à atteindre Mars et à s’écraser à sa surface, les scientifiques pensent ainsi qu’il pourrait potentiellement répandre des bactéries terrestres sur la planète rouge et contaminer ainsi son écosystème.

Jay Melosh, un spécialiste des recherches planétaires, va même encore plus loin et il indique ainsi que ces organismes terrestres pourraient aussi représenter un risque pour d’éventuelles formes de vie martiennes.

Alors bien sûr, l’espace n’a rien d’un milieu hospitalier. Entre les radiations et les températures extrêmes, il s’agit même du pire endroit possible pour les formes de vie terrestres, mais les chercheurs rappellent tout de même dans leur papier que certains organismes ont développé des capacités pour survivre à ce milieu hostile. C’est notamment le cas des tardigrades qui sont capables de survivre dans l’espace grâce à la cryptobiose.

Fait intéressant, Lisa Pratt, l’officière de protection planétaire de la NASA, semble être de l’avis de ses confrères.

Mots-clés marsspacextesla