La Thaïlande va fermer une de ses îles pour la sauver des touristes

La Thaïlande est une destination de plus en plus prisée des occidentaux et des centaines de milliers de personnes se rendent ainsi chaque année sur place pour découvrir la culture du pays mais également ses plages de sable fin. Le tourisme de masse occasionne cependant des dégâts environnementaux très importants dans certaines régions et le gouvernement a donc décidé de restreindre l’accès à une de ses îles pour éviter des dommages irréversibles.

Koh Tachai, c’est son nom, se trouve au nord-ouest de la Province de Phuket et à l’ouest de Phang Nga. Elle est réputée pour sa flore mais également pour ses plages magnifiques.

Fermeture île Thaïlande

Le gouvernement thaïlandais a décidé de fermer une de ses îles à cause du tourisme de masse.

Il s’agit donc d’un véritable petit paradis sur Terre et tout le problème est là car elle attire de nombreux visiteurs chaque semaine.

Koh Tachai est un véritable paradis sur terre et c’est devenu un vrai problème

Selon Thon Thamrongnawasawat, le vice-doyen de la faculté de pêche de l’Université de Kasetsart, une de ses plus belles pages voit régulièrement passer plus de 1 000 personnes alors qu’elle n’est pas censée pouvoir en accueillir plus de soixante-dix.

Face à cet afflux de touristes, de nombreux commerçants ont d’ailleurs élu domicile sur place afin de monter des stands de nourriture. D’autres proposent même des excursions en bateau ou des séances de plongée.

Ce tourisme de masse a évidemment un impact sur l’île, sa faune et sa flore. Le site s’est considérablement détérioré en l’espace de quelques mois et le gouvernement thaïlandais a donc décidé de prendre les devants pour ne pas perdre son île.

L’île fermera ses “portes” à compter du mois d’octobre

A compter du mois d’octobre, les agences de voyage n’auront ainsi plus le droit d’emmener des touristes sur place sous peine de perdre leur licence. Les commerçants seront invités à retourner sur le continent ou à migrer sur une autre île.

Tunya Netithammakul, le directeur du département des parcs nationaux et de la protection de la faune et de la flore du pays n’a pas donné de date de réouverture. A ses yeux, ce qui compte désormais, c’est de sauver cette île d’exception et son environnement. Le reste n’a que peu d’importance. Toutefois, certains sites de plongée resteront accessibles. Pour le moment.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une décision très courageuse et encore plus quand on sait que la Thaïlande tire une grosse partie de ses revenus du tourisme.