La tombe d’Alexandre le Grand aurait-elle été localisée ?

Des chercheurs affirment avoir enfin localisé le tombeau d’Alexandre le Grand après de nombreuses déceptions. Jusqu’ici, l’emplacement du caveau du conquérant macédonien restait l’un des plus grands mystères de l’archéologie. Il y avait un temps où un désaccord entre le gouvernement grec et égyptien a bloqué les enquêtes.

Pour ne rien arranger, les confusions entre les théories ont rendu les recherches longues et difficiles.

Une sculpture d'Alexandre le Grand

Crédits Pixabay

À présent, deux experts semblent convaincus d’avoir résolu l’énigme qui a traversé des siècles. Il s’agit du Dr Andrew Michael Chugg, l’auteur du Tombeau perdu d’Alexandre le Grand, et l’archéologue Liana Souvaltzi. Après avoir concilié leurs théories, ils espèrent découvrir la vérité.

« Le roi souhaitait être enterré dans le temple d’Amun Ran, un dieu égyptien. Cependant, son corps a disparu quand l’empereur romain Théodose a interdit le culte païen en 392 apr. J.-C. », a déclaré Souvaltzi.

Le corps aurait été déplacé

Souvaltzi est convaincue que la tombe se trouvait dans l’oasis de Siwa, en Égypte. Les fouilles ont permis de trouver des statues de lion, une entrée et une tombe royale hellénistique de 524 mètres carrés. Les chercheurs ont aussi découvert des gravures et des inscriptions faites par Ptolémée, le compagnon d’Alexandre. Les signes faisaient référence au transport d’un corps.

Toutefois, la découverte a été interrompue par le gouvernement grec qui a appelé le gouvernement égyptien à cesser les fouilles. Cela a amené le Dr Chugg à fournir de nouvelles preuves. Pour lui, les véritables indices concernant l’emplacement des restes d’Alexandre se trouvent dans le sarcophage de Nectanbo II, au British Museum de Londres.

« Le tombeau original d’Alexandre le Grand transformé en temple près de Memphis en Égypte a été construit par le pharaon Nectanbo II. Il est gardé par des sculptures de poètes et de philosophes grecs », a écrit Chugg dans son livre.

Le corps du conquérant aurait été confondu avec celui de Saint-Marc

Un morceau semblable au sarcophage de Nectanbo II a été trouvé dans des fondations à Venise, en Italie. Les théories des deux chercheurs se rejoignent sur le fait que l’empereur romain Théodose a interdit le culte païen. Depuis ce temps, le corps du roi a disparu et celle de Saint-Marc est apparue.

« Les marchands vénitiens ont confondu le corps du conquérant avec celui de Saint-Marc. Ils l’ont ensuite introduit à Venise et l’ont vénéré dans la basilique cathédrale Patriarcale di San Marco. Les restes enterrés à Venise appartiennent à Alexandre. Ils correspondent tellement que même le British Museum commence à en être convaincu », a expliqué Chugg.

Mots-clés archéologie