La victime d’une agression a reconnu son braqueur dans les recommandations de Facebook

Facebook ne sert visiblement pas qu’à se lamenter sur la Loi Travail et sur les pompes à essence vides. Non, et c’est précisément ce que prouve cette histoire car la victime d’une agression a reconnu son braqueur grâce au moteur de recommandations personnalisées de la plateforme. Après l’avoir identifié, les forces de l’ordre ont donc pu procéder à l’arrestation de ce délinquant multirécidiviste.

Omar Famuyide n’a qu’une vingtaine d’années mais il a eu affaire à de multiples reprises à la justice de son pays.

Agression Facebook

Facebook peut servir à pas mal de choses, et même à identifier un agresseur.

Il faut croire que ses passages devant un juge n’ont pas calmé ses ardeurs car l’homme vient d’être condamné à dix-sept ans de prison pour vol et diverses infractions.

Omar va passer ces dix-sept prochaines années derrière les barreaux

Il a en effet été reconnu coupable de vol qualifié, de tentative de vol, de possession d’une arme à feu et de possession d’une arme blanche. Sacré palmarès, n’est ce pas ?

L’été dernier, Omar a d’ailleurs fait très fort en attaquant deux femmes à l’Ambassador’s Relation Suite de Florence Street à Birmingham. Il était accompagné d’un complice et ils avaient menacé leurs victimes à l’aide d’une barre en métal et d’une arme de poing avant de repartir, les mains vides. En sortant, il avait d’ailleurs tiré une fois en l’air avec son arme.

Un mois plus tard, notre délinquant a remis le couvert en s’attaquant cette fois à un homme à Highgate.

Le véhicule a été retrouvé deux jours plus tard avec l’arme qui avait été utilisé lors de la première attaque et les enquêteurs ont tout de suite fait le rapprochement, sans pour autant parvenir à l’identifier.

Fait intéressant, une autre paire de clés se trouvait dans le véhicule, des clés appartenant cette fois à une Seat Leon qui avait été volée la même nuit. L’agresseur avait arrêté le véhicule et placé son couteau sous la gorge de son conducteur pour le pousser à sortir de la voiture.

Personne ne sait comment Facebook a pu faire le rapprochement entre la victime du vol et son agresseur

Bien sûr, les agressions de ce genre sont malheureusement monnaie courante mais ce n’est pas encore fini.

Alors qu’elle était en train de surfer sur Facebook, la victime du second vol a reconnu le visage de son agresseur dans les recommandations personnalisées de la plateforme.

Personne ne sait comment le service a pu faire le rapprochement entre ces deux utilisateurs mais la police a immédiatement arrêté Omar après avoir reçu l’appel de la victime et ce dernier a ensuite été présenté devant un juge. La suite de l’histoire, vous la connaissez déjà.

Les enquêteurs auraient sans doute fini par remonter jusqu’à lui mais ils ont tout de même déclaré que Facebook leur avait permis de gagner pas mal de temps en les aidant à assembler tout le puzzle. Comme quoi, les réseaux sociaux ont du bon.

Mots-clés facebookweb