La vie est peut-être née sur la terre ferme, finalement

Certains scientifiques pensent que la vie sur notre planète n’est pas apparue dans les océans, mais sur la terre ferme. Toutefois, pour l’heure, personne n’a été en mesure de prouver cette théorie.

Tara Djokic, une chercheuse travaillant pour l’Université de Nouvelle-Galles-du-Sud a donc réuni une équipe de géologues émérites afin de mener des recherches poussées dans l’ouest du territoire australien, et plus précisément dans la région volcanique de Pilbara.

Pilbara

Immense, cette zone s’étire sur un peu plus de cinq-cent-mille kilomètres carrés et elle offre donc une superficie équivalente à celle de l’hexagone.

Et si la vie était apparue sur la terre ferme ?

Elle se compose de plusieurs zones géographiques différentes, et notamment d’un tiers central regroupant des gorges et plusieurs explorations minières. Extrêmement appréciée des géologues, elle est également l’endroit où l’on trouve certains des plus anciens terrains géologiques du monde.

Très particulier, cet endroit comprend notamment des stromatolites et des granites vieux de plus de trois milliards d’années et il nous offre ainsi un magnifique aperçu de l’histoire de notre planète.

D’elle, mais également de tous les organismes qui se sont formés à sa surface ou dans ses profondeurs.

Cette zone a un autre intérêt notable. Si certains de ses volcans et de ses sources hydrothermales se trouvaient sous l’eau à l’origine, une partie d’entre eux étaient présents à la surface de la Terre.

Tara Djokic et son équipe ont donc effectué des fouilles poussées sur place et les chercheurs ont alors fait une étonnante découverte. Ils ont en effet découvert des fossiles d’anciens organismes dans les sédiments des geysers et des sources chaudes. En les datant, ils ont réalisé que ces microbes avaient un peu plus de 3,48 milliards d’années.

Charles Darwin avait peut-être raison

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques découvrent d’anciens fossiles dans les sources thermales. Toutefois, les précédents organismes étaient âgés de « seulement » trois milliards d’années. Ces fossiles sont donc beaucoup plus anciens et ils prouvent que la vie était présente à la surface de la Terre à cette lointaine époque.

Tara Djokic semble d’ailleurs assez enthousiaste : « Cela pourrait avoir des implications en faveur d’une origine de la vie dans des sources d’eau chaude sur la terre, plutôt que l’idée la plus largement admise selon laquelle la vie s’est développée dans les océans pour s’adapter ensuite à la terre ». En d’autres termes, cette découverte prouverait que la vie n’est pas née dans les océans comme beaucoup le pensent, mais dans une source d’eau présente à la surface de notre planète.

Il faut tout de même signaler que la chercheuse n’est pas la seule à défendre cette thèse. Charles Darwin lui-même avait émis l’hypothèse que la vie était peut-être née dans un petit étang chaud situé en surface.

Cette découverte risque en tout cas d’avoir de nombreuses implications. La chercheuse pense en effet que le meilleur endroit pour rechercher la présence d’une vie extraterrestre sur Mars est donc sur un site où se trouvent des sources d’eau chaude.

L’étude complète se trouve ici.

Mots-clés évolutiongéologie