La vie extraterrestre plus commune que prévu ?

Notre quête de vie ailleurs dans l’univers se poursuit dans l’espoir de résoudre enfin l’épineux paradoxe de Fermi. Justement, des scientifiques ont mené une nouvelle étude qui montre que la vie extraterrestre pourrait être plus commune qu’on ne le pense.

Sauf qu’il y a de grandes chances que les extraterrestres habitent un système stellaire très différent, et très lointain.

espace

Crédits Pixabay

Les systèmes à deux étoiles plus favorables à la vie

La nouvelle étude a cherché à savoir comment une planète comme la Terre (qui abrite la vie) pourrait s’intégrer dans un système stellaire binaire, c’est-à-dire un système stellaire comportant deux étoiles autour desquelles gravitent des planètes. Les chercheurs ont découvert que dans 87% des cas, il suffisait que les planètes de ces systèmes binaires soient inclinées comme la Terre pour avoir un climat qui favorise la naissance d’une vie complexe, comme les humains ou des extraterrestres.

Et il se trouve que ces systèmes stellaires se retrouvent dans l’ensemble de l’univers, et qu’ils sont bien plus fréquents que les systèmes à une seule étoile comme celui dans lequel nous vivons. Ce qui suggère qu’au moins certains d’entre eux pourraient servir de foyer à des planètes où la vie extraterrestre existe.

“Les systèmes à étoiles multiples sont courants, et environ 50% des étoiles ont des compagnons binaires. Cette étude peut donc être appliquée à un grand nombre de systèmes solaires”, a déclaré Gongjie Li, co-chercheur de l’étude, professeur adjoint au Georgia Tech’s School of Physics.

La vie pourrait être moins rare dans l’univers qu’on le pense

Pour mener leur étude, les chercheurs ont commencé par comparer les inclinaisons de la Terre et de Mars. Ils ont découvert que les changements relativement modérés de l’inclinaison de la terre contribuent à faire de notre planète un endroit idéal pour permettre à la vie de naître et de prospérer. Par contre, les variations beaucoup plus extrêmes sur Mars ont contribué à détruire son atmosphère.

Ensuite ils ont examiné comment la Terre pourrait être si elle se trouvait dans le système binaire le plus proche du système solaire, à savoir Alpha Centauri AB qui est composé de deux étoiles nommées “A” et “B”. Mais les résultats ont été décevants dans ce cas.

Par contre, les résultats ont été plus positifs pour la vie extraterrestre lorsqu’ils ont regardé plus loin dans l’univers. L’étude a en effet montré que les faibles variations d’inclinaison comme celles observées sur Terre étaient beaucoup plus probables quand on regardait plus profondément dans le cosmos.