La vie extraterrestre se cache peut-être aux abords des étoiles binaires

Depuis 1960, les chercheurs de l’institut SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence ou « recherche d’une intelligence extraterrestre ») ont recouru à nombre de techniques dans le but d’« explorer, comprendre et expliquer l’origine, la nature et la prévalence de la vie dans l’Univers. » Parmi les méthodes les plus connues, on peut citer la recherche de signaux à l’aide de radiotélescopes et la recherche des impulsions laser extraterrestres.

La recherche est cependant loin d’être facile. L’univers est immense et la difficulté réside dans le choix des endroits où il faut chercher. Une équipe d’astronomes japonais estime néanmoins qu’il est fort probable que les extraterrestres choisissent des événements cosmiques familiers, comme la fusion d’étoiles binaires, pour informer les terriens de leur existence.

Espace

Le nouveau rapport a été publié 1er août 2018 dans The Astrophysical Journal Letters – alias ApJ Letters. L’équipe est en train de collaborer avec d’autres scientifiques en vue d’une publication dans une plus grande revue.

Il est important de filtrer la recherche

« Nous avons été vraiment impressionnés par la croissance rapide de l’astronomie multi-messager associée à des possibilités intéressantes bien au-delà des études astronomiques traditionnelles et nous avons commencé à y penser. En fait, nous ne connaissions pas les activités SETI », a déclaré Yuki Nishino auteur de cette étude, et un physicien à l’Université de Kyoto au Japon.

Les chercheurs ont expliqué que lors de la recherche d’un signal artificiel à partir d’une intelligence extraterrestre (ETI), l’important c’est « comment, de manière efficace, nous pouvons réduire l’espace des paramètres à l’étude ».

« Ces circonstances seraient inversement comprises par l’ETI et elles organiseraient soigneusement le calendrier et la direction des transmissions. Dans cette lettre, nous avons souligné qu’une fusion d’étoiles à neutrons binaires dans leur galaxie pourrait constituer un événement idéal pour la synchronisation du signal », ont-ils poursuivi.

À condition de pouvoir calculer les mesures des paramètres binaires

« Nous discutons de la possibilité de recevoir un signal radio à partir d’une intelligence extragalactique, à l’époque où nous observons une fusion d’étoiles à neutrons binaires dans leur galaxie », ont affirmé les astronomes.  « Des mesures à haute précession des paramètres binaires leur permettraient d’envoyer le signal ~ 104 ans avant d’observer eux-mêmes le signal de fusion. En utilisant le SKA, nous pourrions recevoir ~ 104 bits de données, transmis à partir de 40 Mpc avec une puissance de sortie de ~ 1TW. »

Rappelons que cette hypothèse repose sur certaines conditions, notamment la capacité des astronomes extraterrestres à effectuer des calculs complexes afin de connaître les moments et les endroits précis pour envoyer les signaux.