La ville de Vienne expose aussi sur OnlyFans

Vienne a longtemps été le repère des artistes et des musées les plus célèbres du monde. Parmi ces artistes, certains ont définitivement bouleversé la perception que l’on avait de l’art à leur époque. Dans leur rang figurent Koloman Moser et Egon Schiele. Avec leurs œuvres « explicites » qui dépeignent la nudité humaine, il leur est aujourd’hui difficile de se faire connaître sur les réseaux sociaux.

De la censure du nudisme sur les réseaux sociaux

Crédit : Zinfos 974

Pour élargir leur public, quatre musées associés à l’office du tourisme ont décidé de créer un compte OnlyFans. Le fait est que la plupart des réseaux sociaux disposent d’algorithmes qui bloquent systématiquement les contenus jugés « explicites » en les classant parmi les catégories « nudité » ou « obscènes ».

L’office viennois du tourisme a considéré cette politique comme relevant de la « pudibonderie ». De ce constat est née son idée de publier ces œuvres d’art « explicites » et « mondialement connues » sur OnlyFans.

OnlyFans devient l’ultime issue du nu

L’alliance est constituée du musée Albertina, du musée Kunsthistorisches (musée d’histoire de l’art), du musée Leopold et du musée Naturhistorisches de Vienne (musée d’histoire naturelle). Les quatre musées se sont ainsi associés à l’office du tourisme pour la création du compte sur la plateforme permettant d’accéder à des contenus en grande partie à caractère pornographique.

« En mettant le contenu historique 18+ de Vienne sur OnlyFans, les abonnés peuvent maintenant voir des œuvres provocantes d’Egon Schiele, Richard Gerstl, Koloman Moser et Amedeo Modigliani – qui sont toutes exposées pour tous dans la capitale. »

L’office viennois du tourisme

D’autres musées déjà censurés

Museum Next a publié un rapport dans lequel d’autres musées ont également essuyé cette censure des réseaux sociaux. La dernière censure à date est celle qu’a infligée TikTok à l’Albertina Museum. En juillet dernier, le musée a été bloqué après avoir exposé les œuvres du photographe japonais Nobuyoshi Araki. Quelques années plus tôt, en 2018, le Musée d’histoire naturelle avait déjà retiré de Facebook la figurine de la Vénus de Willendorf, vieille de 25 000 ans. Facebook avait traité cette œuvre de « pornographique ».

Il se trouve qu’aujourd’hui, OnlyFans est la seule plateforme capable d’accepter ce type de contenu. En 2016, le réseau social a commencé à permettre aux créateurs de partager du contenu nu et pornographique avec les abonnés. Désormais, ses utilisateurs peuvent s’abonner pour obtenir une carte de ville de Vienne gratuite ou un billet gratuit pour les musées présentés.

Mots-clés artmuséeonlyfans