La Voie lactée comme vous ne l’avez sans doute jamais vue

Le Murchison Widefield Array est un radiotélescope basses fréquences géant, situé à Meekatharra en Australie-Occidentale. Depuis 2013, ce dispositif scrute l’espace pour essayer de mieux comprendre le fonctionnement de notre Univers.

Récemment, ce radiotélescope a permis d’obtenir des images inédites de la Voie lactée. Le MWA nous montre comment on verrait notre galaxie si nous yeux étaient capable de voir des ondes radio.

crédits Pixabay

En plus d’avoir capturé des images du centre de la galaxie, le MWA a également retrouvé des restes d’étoiles massives mortes dont on ignorait, jusqu’à ce jour, l’existence.

Un spectacle qui en vaut le détour

L’étude de ces images a été réalisée par une équipe de scientifiques venant de l’Université de Curtin, en Australie. Pour obtenir ces images, ils ont procédé à ce qu’on appelle un GaLactic and Extragalactic All-sky MWA. Il s’agit d’un relevé astronomique de l’ensemble du ciel avec la même résolution de l’œil humain. Grâce au GLEAM, on peut voir à quoi la galaxie ressemblerait si on était capable de voir les ondes radio.

Les images dévoilées par le groupe de scientifiques ont mis en avant un grand nombre d’éléments qui sont, en temps normal, invisibles à l’œil nu. Sur les images, les basses fréquences sont représentées en rouges, les fréquences moyennes en vert et les hautes fréquences en bleu. Les champs magnétiques les plus gros sont colorés en doré. On distingue également des restes de supernova représentés par de petites bulles sphériques. Les zones de formations des étoiles massives sont, quant à elles, en bleu. Au milieu de l’image, on observe, en orange, le centre de la galaxie.

Testez la GLEAMoscope app

D’après Natasha Hurley-Walker, astrophysicienne au Centre international de recherche en radioastronomie (ICRAR) de l’Université de Curtin, les restes d’étoiles observés sur le GLEAM dateraient d’environ 9000 ans.

« Il s’agit des restes d’étoiles mortes il y a moins de 9000 ans, ce qui signifie que l’explosion aurait pu être visible pour les peuples indigènes d’Australie à cette époque. » Pour permettre à un grand nombre de personnes de profiter de ce spectacle, les scientifiques ont développé une application qui regroupe plusieurs images du GLEAM, baptisée GLEAMoscope app.

Grâce à cette application, les utilisateurs pourront « explorer notre galaxie (la Voie lactée) et l’Univers lointain dans des longueurs d’ondes comprises entre les rayons X et les ondes radio. »

La Voie Lactée comme on l'a rarement vue

Crédit: Dr Natasha Hurley-Walker (ICRAR/Curtin) and the GLEAM Team

Mots-clés espace