La YouTube money, ça rapporte !

YouTube aime bien de temps en temps jeter des chiffres en pâture aux médias et le dernier en date risque de faire couler beaucoup d’encre. Comme l’explique Bloomberg, la firme a en effet révélé cette semaine avoir versé pas moins de 30 milliards de dollars à ses créateurs.

Oui, pas un, pas deux, pas dix, mais trente milliards. Soit pas mal de Tesla Model 3 à la clé.

YouTube lancé sur un smartphone
Photo by Szabo Viktor on Unsplash

Il est loin le temps où YouTube devait rivaliser avec des concurrents comme Dailymotion ou Vimeo. Les années passant, la plateforme de Google a en effet pris l’ascendant sur tous ses concurrents.

A lire aussi : Ca chauffe pour les stream rippers consacrés à YouTube

Tout va bien pour YouTube (et pour les créateurs)

Et si de nouveaux acteurs ont depuis fait leur apparition, elle ne semble pas vouloir perdre de son aura.

C’est en tout cas ce que l’on peut déduire de ses dernières confidences.

En effet, depuis le début de la monétisation de la plateforme, soit autour de l’année 2007, YouTube a reversé à ses créateurs un total de 30 milliards de dollars, des milliards répartis entre les deux millions d’utilisateurs et entreprises créant du contenu pour la plateforme et inscrits à son programme de monétisation.

A lire aussi : 4 nouveaux outils pour YouTube Shorts

30 milliards en quelques années

Si le chiffre impressionne, après tout cela représente tout de même un peu plus de deux milliards par an, il doit aussi être contextualisé. Depuis 2018, YouTube a en effet resserré la vis et de nombreux créateurs ont vu leur chaîne être démonétisée.

Et si l’on ajoute à cela le fait qu’il faut atteindre un seuil minimum d’abonnés pour pouvoir activer les versements, on comprend toute l’importance que revêt cette somme.

Mais surtout, et c’est sans doute le plus important, il peut être utile de rappeler que le programme de monétisation de YouTube ne représente au final qu’une infime fraction les revenus perçus par les créateurs.

Or le chiffre donné par la firme ne prend en compte que ces derniers, il exclut ainsi de facto tous les contrats négociés en direct avec les marques et les annonceurs.

A lire aussi : YouTube va proposer un abonnement Premium Lite moins cher

Le revers de la médaille

Par extension, cela veut également dire que YouTube génère en réalité beaucoup – vraiment beaucoup – plus d’argent.

Le revers de la médaille, c’est que de plus en plus de YouTubeurs sont aussi pris pour cible par des personnes malveillantes. Des personnes qui s’arrangent pour les pousser à télécharger des logiciels vérolés afin de prendre le contrôle de leur chaîne.

YouTube, de son côté, a d’ailleurs pris de nouvelles mesures, en rendant obligatoire l’identification en deux étapes. A partir du 1er novembre, les créateurs n’ayant pas activé cette option perdront accès au Studio.

Mots-clés youtube