La Zone 51 survolée par un pilote privé

La Zone 51 cristallise de nombreux fantasmes, à un point tel que la base militaire apparaît dans bon nombre de productions hollywoodiennes. Productions dans lesquelles elle est très souvent présentée comme un lieu d’expérimentation consacré à l’étude de technologies extraterrestres.

Gabe Zeifman, de son côté, se passionne davantage pour l’aéronautique et si l’homme occupe un poste de contrôleur aérien, il lui arrive aussi très souvent de prendre les commandes et de voler.

Une vue de Groom Lake, par Google Maps

Une vue de Groom Lake, par Google Maps

Il habite ainsi près de la base aérienne d’Edwards, et donc dans le sud de la Californie, et il a l’habitude de prendre de temps en temps la voie des airs pour souffler et faire retomber un peu la pression.

La Zone 51 survolée par un pilote privé

Or justement, lors de son dernier périple, Zeifman a choisi de rejoindre l’aéroport de Rachel, une petite ville située au beau milieu du désert du Nevada. Et c’est à cette occasion qu’il a eu l’occasion de passer à proximité de la fameuse Zone 51.

Alors bien sûr, le pilote ne s’est pas directement dirigé vers la base et il a donc tout d’abord demandé l’autorisation de survoler sa périphérie.

Un choix plutôt judicieux puisque l’espace aérien des bases militaires est fermement réglementé. Il est même interdit aux appareils étrangers à la base. Et ce, qu’ils soient pilotés par des civils ou d’autres puissances militaires. Zeifman n’avait donc pas vraiment le choix.

Mais même avec la précieuse autorisation en poche, le pilote a procédé avec prudence et il s’est ainsi assuré de rester dans le périmètre autorisé.

Ce qui ne l’a pas empêché de rapporter de belles images de la base, mais aussi une vidéo de son périple. Zeifman a en effet eu le bon sens d’installer une caméra GoPro dans l’habitacle de son avion et cette dernière n’a pas perdu une miette de son voyage.

À lire aussi : Les YouTubeurs arrêtés dans la Zone 51 ont été condamnés à une amende

Une base militaire au coeur de nombreux fantasmes

Quant aux images, des images consultables en haute définition chez Mystery Wire,  elle offre un point de vue inégalé sur la base et sur les différents bureaux et hangars qui la composent. En revanche, elles ne nous apprennent pas grand-chose de plus sur les activités menées sur place.

Pour rappel, la Zone 51, aussi connue comme Groom Lake, a été mentionnée pour la toute première fois dans des documents officiels en août 2013. Ce n’est donc qu’à cette date que l’armée américaine a officiellement reconnu son existence aux yeux du monde.

Si les projets menés par les équipes affectées à la base demeurent secrets, l’armée a confirmé avoir mené des essais sur l’avion Lockheed U-2. En tout, elle compte d’ailleurs cinq pistes opérationnelles, des pistes qui viennent s’ajouter aux bureaux occupés par le personnel militaire et par les ingénieurs civils travaillant sur place. Quant aux hangars, la base en compte un grand nombre et elle est donc en mesure d’accueillir pas mal d’avions et de drones.

D’après les informations rendues publiques, la Zone 51 serait née dans les années 50, à l’initiative de Richard M. Bissell Jr, un officier de la CIA. Chargé de trouver un site pour mener des tests sur l’U-2, il a immédiatement eu un coup de coeur pour la topologie des lieux.

À lire aussi : La drôle histoire de Bob Lazar

Mots-clés zone 51