L’aéroport d’Orly a été bloqué à cause de Windows 3.1

Orly est réputé pour son aéroport et cela n’a rien de surprenant car il voit passer chaque année plus de 28 millions de passagers. Il a d’ailleurs été confronté à un grave problème informatique durant le week-end, un problème qui a cloué ses avions au sol pendant plusieurs heures. Terrible mais le pire reste à venir car la défaillance a été provoquée par un logiciel tournant sous… Windows 3.1.

Tout le monde ne le sait pas forcément mais Windows 3.1 est loin d’être un système d’exploitation récent. Il est effectivement arrivé sur le marché le 18 mars 1992 et il a ainsi soufflé sa vingt-troisième bougie cette année.

Bug Orly

Si votre avion a eu du retard samedi, c’est à cause de Windows 3.1.

Et c’est un véritable problème car le support du système s’est arrêté le 31 décembre 2001. Cela veut aussi dire que ses failles de sécurité ne sont plus corrigées par Microsoft.

Orly et Roissy ont encore plusieurs postes sous Windows 3.1

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Windows 3.1 n’a pas totalement disparu du marché et certaines entreprises l’utilisent encore pour leurs progiciels. C’est notamment le cas de l’aéroport d’Orly.

D’après les informations obtenues par le Canard Enchaîné, les tours de l’aéroport exploiteraient encore le système d’exploitation pour certains outils et notamment pour celui chargé de la surveillance des conditions météorologiques.

Decor, c’est son nom, est utilisé depuis de nombreuses années à Orly mais également à Roissy. Il fait office de passerelle entre les employés de ces deux aéroports et les données de Météo France. Le problème, c’est que ce logiciel est uniquement compatible avec Windows 3.1 et il ne peut donc pas tourner sur les dernières versions du système.

Le pire reste à venir car l’actualisation du parc informatique n’est pas prévue avant… 2017. Et non, ce n’est absolument pas une plaisanterie.

Cette panne a évidemment bloqué pas mal de passagers sur place mais elle a aussi entrainé d’importants retards sur les vols des autres aéroports. Au final, c’est une bonne partie du trafic aérien qui a été bloqué à cause de cette défaillance.

Joli fail, n’est ce pas ? Certes et il ne faut pas non plus oublier qu’on parle ici d’un aéroport, et pas d’une PME ou d’une petite collectivité. Du coup, on comprend un peu mieux comment les hackers font pour pirater les avions.