L’affaire du motard qui a volé 294 millions de yens au Japon en 1968

La date du 10 décembre 1968 restera à jamais gravée dans la tête des Japonais, et pour cause. C’est à cette date qu’un motard a réussi le casse du siècle en volant à lui seul 294 millions de yens, sans avoir recours à la violence. Le plus fascinant dans cette affaire c’est que le voleur s’est évanoui dans la nature et n’a jamais été retrouvé par la police.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la planification de ce casse relève du pur génie. Le voleur, dont l’identité reste à ce jour inconnue, a réussi à faire croire à des employés de la Nippon Trust Bank qu’une charge explosive se trouvait sous leur véhicule qui transportait les primes de fin d’année des employés d’une usine appartenant à Toshiba.

Crédits Pixabay

Croyant que l’auteur du casse qui était arrivé sur une moto de la police métropolitaine de Tokyo faisait réellement partie des forces de l’ordre, ces derniers lui ont donné les commandes du véhicule et se sont enfuis pour le laisser se charger de la bombe en question. Malheureusement, pour eux, il ne s’agissait que d’un leurre et le malfaiteur a pu s’envoler avec les millions qui se trouvaient dans la voiture.

Aucun élément n’a permis de remonter jusqu’au coupable

Ce casse a été orchestré d’une main de maître. En effet, aucun élément retrouvé sur les lieux du crime n’a permis de remonter jusqu’au coupable, étant donné qu’il ne s’est servi d’aucune arme. La moto de police, quant à elle, était en fait un deux-roues volé qui a été repeint pour faire illusion.

Les autorités locales ont mobilisé tous les moyens à leur disposition pour remonter jusqu’au voleur, mais en vain. La seule piste qu’ils ont trouvée était une Toyota qui contenait les coffrets métalliques où se trouvait auparavant l’argent du casse.

Un mystère qui n’a pas encore été résolu

Pendant des années, la police japonaise a travaillé d’arrache-pied pour connaître le fin mot de cette histoire. D’après les sources, 118 000 suspects ont été interrogés après le casse. Deux enquêteurs travaillant sur cette affaire seraient même morts de fatigue.

Un portrait-robot du voleur, coiffé d’un casque, a été diffusé partout au Japon. Malheureusement, ces efforts n’ont pas payé, car l’auteur du crime est resté introuvable. Les autorités ont depuis abandonné les recherches. Toutefois, l’histoire de ce casse reste très présente dans les esprits des Japonais.

Ce motard a même eu droit à des films et des mangas.