Ensemble, l’alcoolisme et le tabagisme causeraient des dommages précoces aux artères

Une nouvelle étude, menée par des chercheurs de l’University College London (UCL), a révélé que le tabagisme et la consommation d’alcool provoquent la destruction des artères.

Les scientifiques avertissent également que ces dommages peuvent aussi bien affecter les consommateurs réguliers que les consommateurs occasionnels et que ces dommages artériels peuvent survenir à n’importe quel âge.

Les scientifiques ont mené une étude sur un groupe de participants qui ont fourni des détails de leur consommation d’alcool à 13 ans, 15 ans et 17 ans. Les chercheurs ont également basé leur recherche sur l’analyse de données provenant de 1 266 adolescents sur une période de cinq ans, de 2004 à 2008.

Les résultats ont révélé que l’association du tabagisme avec la consommation d’alcool accélérait les dommages artériels à une vitesse supérieure que s’ils étaient consommés séparément.

Les artères commencent à se raidir à 17 ans

Selon les chercheurs, les dommages artériels peuvent aussi bien toucher ceux qui boivent et fument régulièrement que ceux qui ne le font qu’occasionnellement. Les scientifiques ont également déclaré, au vu des résultats de leur recherche, que les artères commencent à se raidir à l’âge de 17 ans et que ces dommages ne feront que s’aggraver au fil du temps.

Les experts de l’UCL expliquent que la rigidité des artères indique la dégradation des vaisseaux sanguins et prédisent que l’individu s’expose avec le temps à des problèmes vasculaires et cardiaques comme des crises cardiaques ou des accidents vasculaires et cérébraux.

Des dommages réversibles

La recherche auprès du groupe de fumeurs réguliers avait révélé une hausse de 3,7% du raidissement de leurs artères par rapport aux artères du groupe de fumeurs occasionnels. Néanmoins, ces dommages sont encore plus importants si les fumeurs consommaient aussi de l’alcool.

Le professeur John Deanfield a déclaré que ces dommages artériels étaient réversibles si les adolescents cessaient de boire et de fumer pendant leur adolescence. Dans ce cas, leurs artères reviendraient peu à peu à la normale. Le Dr Marietta Charakida, qui a mené les recherches à l’Institut des services cardiovasculaires de l’UCL, a ajouté que les gouvernements devaient établir des stratégies éducatives pour sensibiliser les enfants et les adolescents aux dangers et aux effets néfastes du tabac et de l’alcool.

De même, la scientifique ajoute qu’il est important d’informer les jeunes consommateurs des avantages à mettre fin à ces pratiques dangereuses.

Mots-clés médecinesanté