Covid-19 : l’Allemagne s’inspire de Singapour et lancera une application pour retracer les personnes infectées et à risque sans utiliser de données de localisation

Alors que certains gouvernements s’empressent de recourir aux données de localisation pour endiguer la propagation du coronavirus, l’Allemagne n’est pas de ce bord et préfère chercher d’autres alternatives. C’est dans cette optique que le gouvernement allemand s’est inspiré d’un outil numérique utilisé à Singapour, l’application TraceTogether, qui enregistre l’historique récent des contacts d’un utilisateur sur un appareil.

Si le propriétaire du smartphone est positif au Covid-19, les responsables sanitaires chercheront ainsi à entrer en contact rapidement avec les personnes qui ont communiqué avec lui et, ainsi, prévenir les risques de propagation du virus. Actuellement, l’Institut Robert Koch, qui coordonne les efforts nationaux contre le coronavirus en Allemagne, compte actuellement 57 298 cas de coronavirus et 455 décès.

Crédits Pixabay

Toutefois, il est important pour le pays de prendre d’ores et déjà les mesures nécessaires pour contenir la maladie dans le cas d’un allègement de la distanciation sociale.

Une application qui ne requiert aucune donnée de localisation

Le lundi 30 mars 2020, Reuters rapporte que le Heinrcih Hertz Institute (HHI), l’un des instituts de recherche appliquée en Allemagne collabore avec d’autres institutions à travers l’Europe pour mettre au point une application capable d’enregistrer la proximité et la durée des contacts entre les personnes pendant deux semaines, tout en préservant l’anonymat de la personne infectée et sans recourir aux données de localisation.

Selon le HHI, « la condition préalable à une telle application est la pleine conformité aux lois allemandes sur la protection des données et leur utilisation sur une base volontaire ».

Jen Spahn, le ministre allemand de la santé, a également appelé à un débat urgent sur l’utilisation de la technologie des smartphones pour gérer le coronavirus une fois que les efforts de confinement auraient réussi à aplanir la courbe des nouvelles contaminations.

Le choix de télécharger ou non l’application revient aux Allemands

Le dispositif sur lequel travaille le gouvernement allemand est ainsi une application qui transforme le téléphone en un émetteur et un récepteur de signaux. Elle stockerait également les interactions via Bluetooth pendant une quinzaine de jours tout en garantissant la protection des données de l’utilisateur et le non recourt à ses données de localisation.

Toutefois, il est à noter que seules les personnes ayant téléchargé l’application recevront une notification si elles croisent ou ont été en contact avec une personne infectée. Le tout, sans dévoiler l’identité de la personne malade.

Le concept de cette application a déjà reçu un bon nombre de soutien. Le commissaire allemand à la protection des données, Ulrich Kelber, a déclaré que c’était « incroyablement utile ». Quant aux défenseurs de la vie privée, ils ont affirmé que fait de la bonne manière, le suivi des contacts pourrait apporter une précieuse contribution pour contenir le coronavirus.

Les universitaires Johannes Abeler, Matthias Baecker et le défenseur de la vie privée Ulf Buermeyer pour Netzopolitik.org ont soutenu que « le suivi rapide des contacts est une condition préalable essentielle pour qu’il soit possible de desserrer le verrouillage actuel dans un proche avenir ».