L’Alligator d’Hitler est mort, à l’âge de 84 ans

Peu de gens le savent, mais Adolf Hitler avait un alligator. Si certaines personnes préfèrent les animaux de compagnie courant comme les chiens ou les chats, d’autres ont un penchant pour les animaux exotiques et c’est le cas du célèbre dictateur nazi.

L’histoire veut qu’Adolf Hitler ait eu un alligator qui répond au doux nom de Saturne. Après avoir échappé aux bombardements du zoo de Berlin en 1943, le reptile a été envoyé au zoo de Moscou en 1946.

crédits Pixabay

Saturne a coulé des jours heureux dans ce zoo avant de s’éteindre à l’âge vénérable de 84 ans, il y a quelques jours.

Un alligator qui a eu une vie bien remplie

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Saturne a eu une vie bien remplie de son vivant. Après s’être échappé du zoo de Berlin en 1943, il a erré pendant trois ans dans la nature. Jusqu’à ce jour, les détails de cette période de sa vie restent un mystère.

En 1946, il a été remis à l’Union soviétique et a été accueilli par le zoo de Moscou en juillet de la même année. Les rumeurs concernant son appartenance à Adolf Hitler ont commencé à faire surface à cette époque, comme le souligne le zoo de Moscou dans son communiqué. « Aussitôt un mythe est né selon lequel il aurait fait partie de la collection personnelle d’Hitler. » peut-on lire.

À lire aussi : Qui aurait cru qu’un ado de 13 ans pouvait devenir le dirigeant d’un groupe néo nazi ?

Un reptile qui a fait la fierté du zoo de Moscou

Dans un communiqué publié le 23 mai 2020, le zoo de Moscou a tenu à rendre hommage à Saturne.

« Le zoo de Moscou a eu l’honneur d’abriter Saturne pendant 74 ans et a fait tout son possible pour soigner l’honorable alligator de la manière la plus attentionnée possible. »

Les responsables du zoo ont tenu a souligné que l’alligator avait un gros tempérament et qu’il était particulièrement difficile en termes de nourritures. « Il était très sélectif en termes d’aliments. Il adorait aussi se faire masser avec une brosse. »

Saturne était considéré comme un membre à part entière de la grande famille du zoo.

« C’était un grand bonheur de pouvoir être à côté de lui, de regarder ses yeux. Nous espérons que nous ne l’avons pas déçu. » ont-ils conclu.

À lire aussi : La terrible histoire de Sylt, le seul camp de concentration britannique

Mots-clés histoire