Lamborghini a dévoilé sa diabolique Aventador S Roadster

Lamborghini a profité du Salon de l’Automobile de Francfort pour nous présenter sa nouvelle Aventador S Roadster, la version décapotable de leur modèle phare qui a fait l’objet d’un restylage en début d’année.

De quoi rêver un peu face à ce monstre de puissance qui nous change un peu de la folie SUV.

Il anime ainsi le stand de la marque, en l’absence de leur SUV Urus.

ADN et recette maison

Lamborghini étend sa gamme avec un modèle ravageur grâce à son moteur V12 central de 6,5 litres qui développe la puissance folle de 740 chevaux et 690 Nm de couple, ce qui lui permet d’abattre le 0 à 100 km/h en seulement 3 secondes et nécessite seulement 9 secondes pour franchir les 200 km/h.

La vitesse de pointe, elle, culmine à 350 km/h. De quoi perdre pas mal de cheveux après une session sportive à son bord. Un moteur V12 atmosphérique qui perdure face aux dizaines de modèles électriques et autonomes… ça fait plaisir.

C’est un petit peu « le dernier des mohicans » puisqu’il n’intègre même pas de système hybride. Une supercar à « l’ancienne » comme on les aime. Même la boite de vitesses robotisée à 7 rapports semble d’une autre époque avec son simple embrayage, pendant que la concurrence généralise le double embrayage.

Elle n’en est pas pour autant ridicule. En effet, elle ne nécessite que 0,005 seconde pour compléter un changement de rapport. L’aérodynamique est toujours excellente et les lignes taillées à la serpe se mêlent aux arrondis pour former un ensemble harmonieux et très travaillé.

Des lignes effilées qui s’étendent sur 4,80 mètres, et qui apportent furtivité et agressivité au modèle, tel une fusée avec sa faible hauteur et son profil aiguisé. Sur le « capot » arrière, deux bandes noires peuvent devenir, en option, transparentes, pour laisser entrevoir l’impressionnant V12.

Tous les sens mis en exergue

Après l’avoir admirée, c’est par sa sonorité exceptionnelle que ce moteur se fera apprécier. Pour mieux l’entendre et profiter pleinement de sa musicalité, il est donc possible sur ce Roadster d’ôter le toit et de le placer dans le coffre avant. La pièce amovible est en fibre de carbone et ne pèse que 6 kilos.

Mais les ingénieurs ont pensé à tout, avec une vitre de séparation qui peut s’abaisser électriquement lorsque le toit est en place, ou faire office de saute-vent lorsque la Lamborghini est décapsulée.

L’intérieur est accueillant, luxueux, moderne, sportif jusqu’au bout du volant, et complexe, avec une multitude de boutons digne d’un cockpit d’avion. Quatre modes de conduite sont proposés, Strada, Sport, Corsa et Ego, chacun à choisir en fonction de ses humeurs et des… limitations de vitesse.

Le mode Ego permet de créer un mode sur mesure et de personnaliser les réglages de suspension et de transmission pour jongler entre confort et sportivité. Et contrairement au modèle précédent, l’appui au sol a été amélioré de 130%.

Ce mode Ego est un des points offerts par la version S avec la transmission intégrale. Les roues arrière sont également directrices pour améliorer les vitesses de passage en courbe… et le rayon de braquage. Tout est amélioré pour encore plus d’agilité, de tenue de route et de sensations fortes.

La première voiture sera normalement livrée en février prochain. Et sachez que si vous êtes intéressés, il vous faudra débourser la somme astronomique de… 313 666 €… un prix diabolique ?

Crédits images : Lamborghini