Lancement réussi du New Shepard pour Blue Origin

Mission accomplie pour Blue Origin qui a procédé avec succès au lancement de New Shepard, sa huitième fusée sous-orbitale, et de sa capsule d’équipage au Texas le 29 avril 2018. Le lancement de la fusée s’est déroulé sans encombre dans un ciel sans nuages. New Shepard a atteint une vitesse maximale d’environ 2200 km/h et a livré sa capsule au bord de l’espace avec son occupant baptisé « Mannequin Skywalker. »

Avec New Shepard, l’objectif de Blue Origin n’est pas de placer des objets en orbite, mais de donner aux gens la possibilité de monter dans l’espace de façon rapide et sécuritaire, suivi d’une période d’apesanteur agréable.

Pour ce lancement test, le Mannequin Skywalker a donc servi de cobaye à la société de tourisme spatial.

Pour Blue Origin, cet essai a été plus que concluant. Le décollage et l’atterrissage se sont passés dans de bonnes conditions.

Aucun danger à craindre

Dans une vidéo publiée par Blue Origin, les internautes ont pu assister en direct au décollage de New Shepard. Sur la vidéo, on peut voir le graphique d’altitude de l’appareil se remplir lentement avant de connaitre une hausse vertigineuse au fur et à mesure que la fusée accélère graduellement.

Lorsque New Shepard traverse la ligne de Karmann, on peut observer une coupure du moteur principal, ce qui indique que le passager est en train de pénétrer dans l’espace et qu’il sera pendant environ une minute et demie sous l’effet de l’apesanteur.

Un vol qui a atteint son apogée

Le New Shepard s’est envolé à 347 000 pieds soit environ 114 kilomètres de la Terre. Pendant que le Mannequin Skywalker appréciait la microgravité, le propulseur retournait sur Terre à très grande vitesse, plus précisément à 2600 km/h.

Les concepteurs de la fusée ont expliqué que le frein à friction se déployait à environ 31 kilomètres vers le haut, ce qui réduit la vitesse à 370 mi/h avant que le propulseur ne s’enflamme à nouveau à 2500 pieds et ne se retrouve à un atterrissage stationnaire.

Selon Blue Origin, New Shepard a plus de contrôle sur sa poussée, ce qui lui permet un atterrissage plus contrôlé. La firme va ainsi pouvoir se concentrer sur la prochaine étape de son projet.

Mots-clés blue origin