L’anorexie a des effets catastrophiques sur le cerveau (heureusement réversibles !)

L’anorexie est un trouble qui pousse une personne à dangereusement réduire son alimentation, la rendant extrêmement maigre. Dans l’état actuel des choses, les femmes sont les plus touchées par ce trouble de l’alimentation. Et apparemment, l’anorexie impacte très négativement le cerveau, outre les dommages directement visibles sur le corps.

Une étude américaine dénommée ENIGMA Eating Disorders vient en effet de nous le confirmer. D’après les résultats obtenus, l’anorexie conduit à un indice de masse corporelle – le fameux IMC – très en dessous de la moyenne. Ce qui engendre par la même occasion un rétrécissement important du cortex cérébral.

femme-anorexique
©nomadsoul1/123RF.COM

Heureusement, les dommages au cerveau causés par l’anorexie sont réversibles. Donc, si vous souffrez d’anorexie, ou si vous connaissez une personne qui en souffre, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un spécialiste. Votre corps et votre cerveau n’en pourraient qu’aller mieux.

L’anorexie, un trouble qui va bien au-delà de l’aspect physique

Pour cette étude, les chercheurs se sont penchés sur les cas de 1 648 femmes venant de 22 régions différentes distribuées dans le monde entier. Tandis que 685 d’entre elles étaient anorexiques, avec une IMC inférieure à 17,5, les 963 autres étaient en bonne santé, avec un IMC avoisinant 21,6 en moyenne. À titre d’information, l’IMC d’une femme en bonne santé doit être comprise entre 18,5 et 24,9.

En comparant les résultats de l’IRM des deux groupes, les chercheurs ont fait une triste et incroyable découverte. Chez les personnes anorexiques, le trouble impacte gravement le cortex, rendant ce dernier très fin. Les conclusions des scientifiques suggèrent que l’intelligence des sujets touchés par ce trouble est fortement réduite vu que c’est la structure du cerveau lui-même qui est impactée.

À lire aussi : Des troubles mentaux seraient génétiquement liés à des biomarqueurs sanguins

Ainsi, la dénutrition serait clairement la cause de la réduction de l’épaisseur du cortex chez les anorexiques. Bonne nouvelle toutefois, la situation est réversible. En effet, en regagnant du poids, une amélioration de l’épaisseur du cortex a été constatée chez d’anciennes anorexiques. Selon des recherches antérieures, moyennant une prise de poids, le cortex d’une personne anorexique devrait se régénérer après 3 mois.

Donc, si vous pensez être concerné(e) par ce trouble, n’hésitez pas à contacter des spécialistes comme les urgences psychiatriques ou SOS Dépression, afin de bénéficier d’une prise en charge.

Source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.