Signal renforce la sécurité et la confidentialité de sa messagerie chiffrée

Parmi les applications de messagerie instantanée les plus sécurisées au monde, impossible de ne pas citer Signal. Développé et lancé en 2014 par l’organisation Open Whisper Systems, le service permet d’envoyer des SMS, des vidéos ou des fichiers 100 % chiffrés.

Le 29 octobre 2018, Signal a annoncé son intention de renforcer davantage le système de sécurité de son application. Bientôt, ce ne seront plus seulement les messages qui seront chiffrés, mais également les informations concernant les utilisateurs de l’appli de messagerie.

Sécurité TeamViewer

Aucune date de lancement n’a encore été annoncée. Signal a juste dévoilé que cette nouvelle option de protection est actuellement en phase de test.

Chiffrer l’identité des utilisateurs

Le principe de fonctionnement de Signal est le suivant : tout en veillant à respecter la confidentialité des informations échangées par ses utilisateurs, l’application vérifie quand même l’identité des expéditeurs afin de s’assurer de leur légitimité. Pour éviter les spams et les messages abusifs, la plateforme limite également le nombre de messages envoyés par compte durant un laps de temps.

C’est dans le but de toujours préserver la confidentialité de ses utilisateurs que Signal a décidé de développer une fonctionnalité dite « expéditeur scellé. » Cette fonction permet non seulement de chiffrer le contenu des messages envoyés, mais aussi l’identité de l’expéditeur.

Comme l’explique Moxie Marlinspike, créateur de l’application : « Le service doit toujours savoir où un message doit être envoyé, mais il ne devrait pas avoir besoin de savoir qui est l’expéditeur. »

La sécurité sera également renforcée

Signal travaille également sur des solutions pour renforcer sa technologie de chiffrement et par extension la sécurité de son application. Pour ce qui est de la fonctionnalité « expéditeur scellé, » des ajustements ont été effectués par les développeurs. Ils permettent de ne plus recevoir de messages de la part des contacts bloqués. Cela permet ainsi de préserver des messages d’abus.

Le but final des développeurs de l’application est de pouvoir proposer une solution de chiffrement qui ne stocke ni les messages ni les adresses IP, de manière à ce que des pirates ne puissent y accéder et s’en servir à des fins malhonnêtes. Pour l’aider dans le développement de son projet, Signal a même reçu un don de 50 millions de dollars de la part de Brian Acton, co-fondateur de WhatsApp.

Mots-clés signal