L’Arabie Saoudite soupçonnée d’espionner ses citoyens via les réseaux mobiles américains

Novembre 2019, deux employés de Twitter aux États-Unis ont été accusés d’espionnage présumé pour l’Arabie saoudite. Aujourd’hui, la nation arabe utiliserait les failles de l’infrastructure des réseaux de télécommunications pour espionner ses propres citoyens durant leurs voyages à l’étranger.

The Guardian a rapporté l’existence de millions de prétendues demandes de suivi secrètes. Ces demandes auraient commencé en novembre 2019 et se seraient poursuivies lors des quatre mois suivants. En moyenne, 2,3 millions de demandes auraient été faites durant ce mois.

Un smartphone en mains

Crédits Pixabay

Pour la source qui a confié l’info à The Guardian, le gouvernement n’a aucune raison légitime de récolter et détenir autant de données sur la localisation des Saoudiens. « Il n’y a pas d’autre explication, aucune autre raison technique pour le faire. L’Arabie saoudite arme les technologies mobiles ».

Les données ont tout révélé

L’informateur du Guardian a divulgué des données qui ont été examinées par des experts des télécommunications et de la sécurité. Ces derniers ont confirmé qu’ils pensaient, eux aussi, que cela témoignait d’une campagne de surveillance menée par l’Arabie saoudite.

Les données en question comprenaient des demandes de données de localisation de téléphones mobiles. Ces dernières ont circulé via le système de messagerie mondiale SS7 vieux de plusieurs décennies. À noter que le système SS7 permet aux opérateurs mobiles de connecter les utilisateurs du monde entier et de suivre des téléphones.

Des objectifs suspects

Aucune source n’affirme réellement que les grandes quantités de données de localisation collectées soient liées à un programme de surveillance géré par le gouvernement. Cependant, il a déjà été largement rapporté que le gouvernement saoudien utilise des cyber-armes. Ces derniers visent à pirater les dissidents du prince héritier du royaume, Mohammed ben Salmane.

De plus au début de l’année, The Guardian avait également révélé que le téléphone portable du big boss d’Amazon, Jeff Bezos, avait été « piraté » en 2018 après avoir reçu un message WhatsApp. Le contenu du message aurait été envoyé depuis le compte personnel du prince Mohammed.

Pourquoi l’Arabie Saoudite prend-elle de telles mesures ? Quels sont réellement les objectifs du gouvernement arabe ? Mystère, car ce dernier n’a pas encore fait de déclarations à ce sujet.

Mots-clés Arabie Saoudite