Larry Ellison, le cofondateur d’Oracle a une dent contre le service cloud d’Amazon

Larry Ellison, le cofondateur d’Oracle, ne cesse de tacler Amazon sur l’efficacité de la base de données du géant du commerce en ligne. Selon les dires de ce président exécutif, Amazon a 20 ans de retard concernant les technologies de traitement de bases de données.

Faut-il noter que ce n’est pas la première fois que ce dirigeant s’en prend à la firme de Jeff Bezos ?

A 74 ans, Larry Ellison est un milliardaire accompli. Toutefois, l’homme d’affaires ne cesse de dénigrer publiquement Amazon, son principal concurrent. Le haut responsable a récidivé lors de son discours sur l’Oracle OpenWorld 2018. D’après lui, le service Cloud d’Amazon est obsolète face aux innovations réalisées par son entreprise.

Selon Ellison : « La base de données d’Amazon est comme une voiture autonome, vous commencez à conduire, vous mourrez. »

L’Oracle Cloud 2 bientôt opérationnel

En dénigrant les technologies d’Amazon, Ellison compte mettre en avant le cloud génération 2 d’Oracle. Les nouveaux clients peuvent y accéder sans problèmes. Quant aux anciens abonnés, ils devront attendre les mises à jour qui sont programmées pour l’année prochaine.

Le cofondateur d’Oracle tient également à rassurer les utilisateurs sur la fiabilité de leurs technologies. Ces dernières sont censées préserver des pirates qui auraient l’intention d’intégrer le cloud.

Un système de sécurité infaillible

Pour se démarquer d’Amazon, Oracle n’a pas lésiné sur les moyens. Le groupe annonce même la conception de bots qui pourraient empêcher les actes de piratage. Ellison est allé jusqu’à déclarer que le cloud AWS d’Amazon n’était pas fiable, car il était très facile d’accéder aux données des utilisateurs.

Toujours selon le dirigeant d’Oracle, les fonctionnalités autonomes prévues par Amazon ne sont pas efficaces. Il a également affirmé que les technologies d’Oracle sont bien plus rapides, performantes et moins chères.

Pour couronner le tout, Ellison accuse Amazon de vendre des projets développés par des tiers. Pour y remédier, des éditeurs de chez Oracle ont conçu des logiciels Redis Labs qui renforcent les licences d’exploitation. Son PDG Mark Hurd, pour sa part, a annoncé l’élaboration de nouvelles applications.

De toute évidence, Larry Ellison a du mal à accepter la notoriété de la firme fondée par Jeff Bezos.

Mots-clés amazonoracle