L’arsenal nucléaire des Etats-Unis repose sur des disquettes des années 70

Les Etats-Unis et le nucléaire, c’est une affaire qui roule. Le pays est en effet à la tête d’un véritable arsenal et il n’aurait besoin que de quelques minutes pour détruire une bonne partie de la planète. Oui et aussi surprenant que cela puisse paraître, les sauvegardes du système sont stockées sur des disquettes souples de huit pouces tout droit sortie des années 70.

Le système de défense américain est sans doute un des plus complexes qui soit et seuls les haut-fonctionnaires du gouvernement ont accès à son infrastructure.

USA nucléaire

Les USA utilisent encore de vieilles disquettes pour leur arsenal nucléaire.

Toutefois,  un député de l’Utah a une très bonne connaissance de ce système et il a profité d’une audition menée un peu plus tôt dans la semaine pour dévoiler deux ou trois informations sur son fonctionnement et sur son système de sauvegarde.

La défense américaine utilise encore un IBM Series 1 pour son arsenal nucléaire

Durant cette audition, il a ainsi indiqué qu’une sauvegarde du système de contrôle de la frappe nucléaire américaine était stockée sur des disquettes de 8 pouces fonctionnant avec un IBM Series 1.

A la base, cet ordinateur est arrivé sur le marché en 1976 et il vient donc de fêter son quarantième anniversaire. Il n’est pas de toute première fraicheur et on peut raisonnablement se demander s’il est prudent de s’appuyer sur une machine de cette âge pour un système aussi crucial.

Le Pentagone pense que oui. En réalité, d’après un de ses porte-paroles, si cette machine est toujours utilisée par la défense, ce n’est pas du tout par souci d’économie. L’IBM Series 1 offre un taux d’uptime de 99,99 % et rares sont les ordinateurs à atteindre un tel score et c’est précisément pour cette raison qu’elle n’a pas été remplacée par un ordinateur plus récent.

Mais ce n’est pas la seule information révélée par ce fameux député. D’après lui, la base de données des contribuables utilisée par le fisc américain aurait en effet été programmée avec un langage vieux de cinquante ans et il en irait de même avec le système de versement des pensions des retraités militaires, écrit cette fois en COBOL.

Windows 3.1 et Windows XP ont encore la cote dans les agences gouvernementales américaines

Toujours dans le même ordre d’idée, la plupart des agences gouvernementales américaines utiliseraient encore des ordinateurs sous Windows 3.1 et sous Windows XP. C’est d’ailleurs assez inquiétant puisque ces systèmes ne sont plus supportés par Microsoft depuis plusieurs années et ils représentent donc un risque.

Ces anciens systèmes coûtent cher au gouvernement américain. Sur l’ensemble des crédits alloués aux dépenses informatiques des agences, 75 % sont utilisés pour assurer le support de ces anciennes technologies. Il leur reste donc 25 % pour investir dans de nouveaux systèmes.

En soi, le fait d’utiliser un IBM Series 1 comme système de sauvegarde pour un arsenal nucléaire n’a rien de choquant. La machine fonctionne bien et elle est moins vulnérables aux virus et aux attaques que les systèmes les plus récents puisqu’elle est aussi moins répandue sur le marché.

Non, ce qui me choque le plus dans cette historie, finalement, c’est que l’administration américaine utilise des systèmes d’exploitation qui ne sont plus du tout mis à jour par leur éditeur. Là, il y a un véritable risque.

Mots-clés funinsolite