L’Autopilot de Tesla ne reconnait pas les voitures d’urgence

En août dernier, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), qui est le régulateur américain de la sécurité automobile, a ouvert une enquête de sécurité formelle sur le système de pilote automatique de Tesla. Cette enquête fait suite à une série d’accidents impliquant des modèles Tesla et des véhicules d’urgence ou prioritaires.

En effet, jusqu’à aujourd’hui, la NHTSA a recensé 12 accidents impliquant des voitures Tesla utilisant des systèmes avancés d’aide à la conduite et des véhicules d’urgence. En septembre, la NHTSA a interrogé Tesla sur la distribution des fonctionnalités sur certains de ses modèles.

Le capot d'une Tesla
Crédits Afif Kusuma – Unsplash

Le régulateur a également recommandé des modifications logicielles à apporter à ces modèles de voitures Tesla pour améliorer leur capacité à détecter les véhicules d’urgence. Cependant, il semblerait que le constructeur automobile n’en ait cure.

Tesla ne tient pas encore compte des recommandations de la NHTSA

D’après les informations de Reuters, la NHTSA vient d’adresser une lettre à Tesla dans laquelle elle demande au constructeur automobile de s’expliquer sur le fait qu’il n’ait pas encore rappelé les modèles de voitures Tesla concernés pour apporter les modifications logicielles nécessaires au système d’assistance à la conduite Autopilot.

L’objectif serait que les véhicules parviennent à détecter les feux des véhicules d’urgence, même dans des conditions de faible luminosité et répondre par des alertes au conducteur et des changements de vitesse du véhicule pendant que le mode Autopilot est engagé.

Un accord de non-divulgation empêcherait les conducteurs de parler de la fonctionnalité FSD en mal

Par ailleurs, la NHTSA a souligné que la loi stipule que les constructeurs automobiles sont tenus d’émettre un rappel de véhicules lorsque « les véhicules ou les équipements qu’ils ont produits contiennent des défauts liés à la sécurité des véhicules à moteur ou ne sont pas conformes à une norme de sécurité applicable aux véhicules à moteur ».

Tesla devrait répondre à la lettre de la NHTSA d’ici le 1er novembre 2021. Mais jusqu’à présent, le constructeur automobile n’a émis aucun commentaire sur le sujet. Parallèlement à ce problème de non-reconnaissance des véhicules d’urgence, la NHTSA a également émis des préoccupations concernant le Full Self-Driving (FSD) et l’utilisation de cette version bêta par les conducteurs sur les routes publiques.

La NHTSA a particulièrement souligné le fait que les participants aient signé des accords de non-divulgation qui les empêcheraient de parler de la fonctionnalité FSD de manière négative. Pour le régulateur, cela représente des limitations qui ont « un impact négatif sur la capacité de la NHTSA à obtenir des informations pertinentes pour la sécurité ».

source: https://www.reuters.com/business/autos-transportation/us-nhtsa-asks-tesla-why-it-did-not-recall-autopilot-system-ap-2021-10-13/

Mots-clés Autopilottesla