Le Big Ben tenu au silence pour les quatre prochaines années

La célèbre cloche londonienne « Big Ben » ne sonnera plus les heures pour les quatre années à venir. D’importants travaux de rénovation sont prévus durant cette longue période.

La nouvelle a été annoncée par le Parlement britannique ce lundi 14 août. Le dernier gong se fera le lundi 21 août à midi.

Un « événement » pour ce monument historique qui fonctionne depuis 1859, soit 157 ans presque sans discontinuer.

Quatre ans de silence

« Ce programme essentiel de travaux préservera l’horloge à long terme et permettra aussi de protéger et préserver la tour Elizabeth qui l’abrite » a précisé Steve Jaggs, le gardien de l’horloge à l’AFP. Il invite le public à venir écouter sur place le dernier bong de la célèbre cloche.

Les travaux se porteront à la fois sur le mécanisme de l’horloge et la tour de 96 mètres du palais de Westminster, le siège du Parlement britannique, qui est souvent dénommé Big Ben alors que ce surnom ne désigne que la cloche qui le culmine.

La cloche avait déjà été arrêtée en 1983 et en 1985 pour des travaux de rénovation, puis en 2007 pour une maintenance. Ce nouvel arrêt dépassera largement les précédents entretiens, mais il s’avère indispensable. En effet, fissures des pierres et fuites d’eau corrodant les parties métalliques ont usé au fil du temps la tour de l’horloge, qui a désormais besoin d’un rafraichissement.

Des réparations indispensables pour l’avenir

Les ouvriers qui y travailleront seront tranquilles, car ils ne pourraient supporter le nombre de décibels et de vibrations émis chaque heure par Big Ben si elle n’était pas stoppée. Car depuis 157 ans, elle produit des sonneries différentes chaque quart d’heure.

Cet arrêt marque le début d’un chantier qui fait grincer des dents les Britanniques, du fait de son coût estimé à 29 millions de livres sterling. Pour l’heure, seul le contrat d’établissement des échafaudages a été attribué. Le véritable coût des travaux sera réellement connu à l’automne, une fois leur étendue mieux définie. Des fuites dans la presse évoquent une estimation à… 60 millions de livres.

Les parlementaires ont exigé de ce fait un rapport, par doute de la fiabilité des estimations du chantier suivant, à savoir la rénovation du palais de Westminster. Car faute d’entretien depuis 1950, la plomberie lâche, l’électricité présente un risque d’incendie, le toit fuit, l’amiante est omniprésente…

Et pourtant, l’édifice reste récent, puisque construit au milieu du XIXe siècle, mais avec une pierre calcaire fragile dégradée par la pollution. En attendant, plus que quelques jours avant l’arrêt du Big Ben, qui sonnera tout de même via un mécanisme indépendant. Heureusement pour les visiteurs, au moins une face de la tour sera toujours visible. Rendez-vous dans quatre ans !

Mots-clés insolitelondres