Le Bitcoin accusé de faire chauffer un lac

Le Bitcoin suscite la controverse dans la région de Finger Lakes, aux États-Unis. Le minage de la cryptomonnaie rendrait un lac « aussi chaud qu’un bain à remous ».

Finger Lakes est une région très connue dans l’État de New York. Elle abrite une quinzaine de grands lacs dont les plus populaires sont : Otisco, Skaneateles, Owasco, Cayuga, Seneca, Keuka et Canandaigua. Chaque étendue d’eau présente une forme allongée en vue aérienne, ce qui laisse penser à des doigts. D’où le nom de Finger Lakes, puisque finger est la traduction anglaise de doigt. En raison de son abondance en eau, la région est un terrain idéal pour le minage de cryptomonnaies. Au total, 8 000 ordinateurs de minage de bitcoins y sont installés, selon la chaîne de télévision américaine NBC News.

Une image représentant le Bitcoin
Crédits Pixabay

La présence de ces ordinateurs n’est pas sans conséquence pour les riverains. Ces derniers reprochent aux infrastructures de minage de polluer et de transformer l’écosystème. Ils accusent également l’activité de chauffer le lac Seneca, qui est le plus grand de la région.

De l’eau à 42 °C déversée dans le lac

Les locaux se plaignent surtout de la centrale électrique, Greenidge Generation, qui alimente les ordinateurs utilisés pour miner du BTC. L’installation puise l’eau du lac Seneca pour refroidir ses machines, puis rejette de l’eau réchauffée. À noter que le minage est l’opération permettant la création ou la validation de nouveaux bitcoins. Le processus requiert de puissants ordinateurs qui effectuent des calculs complexes en réseau. La création de nouveaux bitcoins est ainsi une opération très énergivore.

Le département américain de la conservation et de l’environnement suit de près l’activité de Greenidge Generation. La centrale est autorisée à prélever quotidiennement plus de 526 millions de litres d’eau et à en rejeter 511 millions de litres. L’eau qui sort de la centrale est évidemment plus chaude que celle qui entre. La température de la quantité déversée peut atteindre les 42 °C en été et 30 °C en hiver, d’après les documents consultés par NBC News.

« Le lac est si chaud qu’on a l’impression d’être dans un bain à remous », a même déclaré un résident de Finger Lakes au micro de la chaîne américaine.

A lire aussi : L’effet insoupçonné de la politique chinoise sur le minage de bitcoins

Greenidge Generation se défend

« Les données de température montrent que le lac n’est pas “un bain à remous” et que Greenidge n’a aucun impact sur le lac. Ce dernier reste un joyau pour nous tous à apprécier », a répondu le PDG de la centrale électrique, Dale Irwin.

Le dirigeant a apparemment raison d’affirmer cela. En effet, les mesures de la qualité de l’eau au nord du lac Seneca ses sept derniers jours vont dans ce sens. Elles indiquent une température moyenne de 21 °C à la surface.

Mots-clés bitcoin