Le Bitcoin reprend de plus belle

Parfois considéré comme le « dinosaure des cryptomonnaies », le Bitcoin a connu des péripéties tout au long de son histoire, depuis sa création en 2007. La monnaie numérique de Satoshi Nakamoto a été maintes fois chassée par les gouvernements et institutions financières classiques qui craignent un dérèglement du système financier.

Ces inquiétudes sont notamment liées à la nature spéculative des actifs numériques.

Un Bitcoin devant l'écran d'un ordinateur
Photo de André François McKenzie sur Unsplash

Ces derniers mois encore, le roi des cryptos n’a fait qu’encaisser des coups durs. Après le record de  65 000 dollars en avril, le cours affichait une correction depuis le mois de mai. Plus récemment, cependant, l’« or numérique » semble reprendre de plus belle. Le lundi 23 août 2021, le cours de la cryptomonnaie est remonté jusqu’à 50 145,20 dollars.

Selon les experts, étant donné les circonstances actuelles d’adoption en masse du Bitcoin, son cours pourrait dépasser la barre des 100 000 dollars dès cette année.

A lire aussi : Le Bitcoin accusé de faire chauffer un lac

Une vaine lutte contre le roi des cryptos ?

Le cours du Bitcoin dépend des lois de l’offre et de la demande. En Chine, où se trouvent les plus grands mineurs et investisseurs de bitcoins au monde, la cryptomonnaie a été persécutée par le gouvernement. Les banques ont été interdites d’utiliser le Bitcoin comme devise numérique depuis 2013.

Ensuite, en mai 2021, les autorités chinoises ont décidé de prohiber les opérations de minage. Le mois suivant, les banques ont été amenées à fermer les comptes des clients pratiquant des transactions en cryptomonnaies.

En outre, si l’entrée des multinationales dans le secteur a contribué à l’essor de celui-ci, l’influence des milliardaires reconnus sur les réseaux sociaux n’a pas toujours été en faveur du Bitcoin. Par exemple, si Elon Musk annonçait initialement que Tesla recevait des paiements en bitcoins, il a brusquement changé d’avis en faveur du Dogecoin, une cryptomonnaie lancée sous la forme d’une blague. Suivant l’« effet Musk », soit l’influence indéniable du milliardaire sur l’opinion des internautes, le cours du Bitcoin en a été impacté.

A lire aussi : Combien d’énergie consomme réellement le Bitcoin ?

La ruée vers l’or numérique

Mais après la pluie, c’est le beau temps pour le roi des cryptos. Durant les douze derniers mois, le nombre de particuliers ayant adopté du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies a augmenté de 881%.

En parallèle, de plus en plus de firmes d’investissement comme BlackRock, ainsi que des sociétés comme Bitpanda contribuent à démocratiser les actifs numériques, en particulier le Bitcoin.

De plus, l’ancien argumentaire de Musk contre le Bitcoin, fondé sur la consommation en énergie de celui-ci, ne tient plus avec le nouveau concept du Bitcoin vert. De fait, Tesla a annoncé qu’elle acceptera finalement du bitcoin dès que les opérations de minage seraient à 50% alimentées par des énergies renouvelables.

Mots-clés bitcoin