Le Blade Shadow sortira en mars 2017, à partir de 29,95 € par mois

Blade en est persuadé, le PC du futur sera dans le “cloud” ou ne sera pas. L’entreprise française travaille d’ailleurs depuis un moment sur une solution dédiée et elle vient d’annoncer la date à laquelle il sera possible d’en profiter. Le Shadow sortira en mars 2017 et il sera proposé à partir de 29,95 € par mois avec un abonnement annuel ou à 44,95 € par mois sans abonnement. Attention cependant, car il ne se destine pas à tout le monde.

Le Shadow n’est pas réellement un ordinateur, mais plutôt un service. La machine se présente ainsi sous la forme d’un client léger à connecter à une télévision ou à un écran. Il ne se chargera pas des calculs et il se contentera d’afficher un flux en provenance d’un serveur hébergé dans un datacenter de la société.

Shadow

Shadow sortira en mars 2017.

Il fonctionnera donc comme un client léger distant et il servira finalement d’interface encore les joueurs et leur serveur attitré.

Shadow : le PC du futur sera dans le “cloud”

Les serveurs en question se trouveront dans un centre raccordé au réseau de tous les fournisseurs d’accès par de la fibre optique. Ils seront capables de créer des machines virtuelles à la volée, sous Windows 10. Chaque machine virtuelle embarquera 12 Go de mémoire vive, 256 Go de SSD et une carte graphique GeForce GTX 1070. Ces ressources lui seront entièrement dédiées.

Le seul élément qui sera partagé entre ces machines virtuelles, ce sera le processeur, un Intel Xeon E2-2650V4. Chacune aura cependant droit à trois coeurs physiques dédiés, avec un zeste d’hyperthreading derrière.

D’après Blade, ces machines virtuelles seront capables de faire tourner la plupart des titres en Full HD ou en QHD, avec tous les détails à fond. L’entreprise parle aussi d’une latence comprise entre trois millisecondes et dix millisecondes.

Le client léger, lui, se présente sous la forme d’un boîtier compact aux lignes anguleuses. Il est assez design et il embarque toute la connectique habituelle avec deux ports USB 3.0, des sorties vidéos, un port Ethernet, le WiFi et le Bluetooth. L’utilisateur n’aura qu’à brancher son clavier ou sa souris pour que le périphérique soit automatiquement reconnu par le serveur.

Plusieurs formules d’abonnement au choix

Sur le plan technique, il embarque un SoC AMD Praitie Falcon doté de deux coeurs Excavator et d’un GPU GCN. Il sera capable de décoder du H.264 et du HEVC et même de gérer des écrans 4H à 60 HZ et des écrans Full HD à 144 Hz, le tout pour une consommation fixée à 20 W.

Pour profiter au mieux de la solution, les gamers devront impérativement disposer d’une connexion de type fibre. Blade travaille sur des algorithmes de compression afin de rendre la technologie compatible avec les lignes ADSL standard, mais il faudra sans doute attendre quelques mois avant qu’ils ne soient mis en place.

Comme indiqué un peu plus haut, le lancement de la solution est prévu pour mars 2017, mais le boîtier sera distribué à 500 clients avant Noël pour tester la montée en charge de l’installation. Côté prix, il faudra compter 29,95 € par mois avec un abonnement d’un an ou 44,95 € par mois sans engagement. Le boîtier est compris dans le prix, mais il ne sera pas cédé aux clients et ces derniers devront donc le renvoyer à l’entreprise en cas de désabonnement.

Cela tombe sous le sens, mais les logiciels et les titres ne sont pas fournis. Les gamers pourront cependant installer Steam ou même Origin sur ces machines pour retrouver leurs bibliothèques.

Pour le moment, Shadow n’est pas compatible avec les casques à réalité virtuelle, mais Blade travaille là encore sur la question.

https://www.youtube.com/watch?v=pcxgamf9Mdo

Mots-clés bladeshadow