Le Blob est arrivé à Paris

Pour la première fois, les Parisiens ont droit à une exposition sur le blob, cette étonnante créature terrestre. L’événement se tient au parc Zoologique de Vincennes à Paris. Notons que le blob est un organisme vivant très particulier. Il ne peut pas être classé comme un animal, car il n’a ni un cerveau ni un estomac. Cependant, il est capable de se déplacer de façon intelligente pour trouver de la nourriture.

Pour l’instant, les scientifiques le considèrent comme une moisissure visqueuse et l’ont appelé « Physarum polycephalum ».

tour eiffel

Crédits Pixabay

Cet être unicellulaire présente des comportements inhabituels quand il a besoin de se nourrir. Il agit comme un animal et peut « apprendre » en quelques heures à naviguer dans des labyrinthes hypercomplexes. Il est également capable de croître rapidement pour chasser les champignons et les bactéries.

« Notre mission est de montrer les mystères de la nature. Pourtant, on ne sait pas bien où le classer parmi les êtres vivants », a déclaré Bruno David, le président du Muséum national d’histoire naturelle et du parc zoologique.

Fusionner pour devenir un décideur géant

Installé dans sa « blob zone », à l’abri de la lumière, le Physarum polycephalum ressemble à une masse spongieuse, jaune et visqueuse. C’est un organisme primitif, apparu il y a 500 millions d’années, avant le règne animal.

Ces moisissures visqueuses ont toujours été considérées comme un champignon, avant de rejoindre les myxomycètes, sous-classe des amibozoaires. On les trouve dans des endroits frais et humides, comme les forêts ou les caves. Au début de leur cycle, elles sont microscopiques, mais elles possèdent des noyaux qui peuvent se multiplier ou se diviser à volonté.

Le plus surprenant est que cet organisme a une surprenante soif de farine d’avoine quand il est enfermé dans un laboratoire. Pour capturer la nourriture, ces spécimens étirent de longues veines pouvant contourner des obstacles ou se faufiler à travers des labyrinthes de façon étonnante.

En plus, lorsqu’ils entrent en fusion, ils se partagent des informations pour trouver leur chemin. Elles peuvent aussi se combiner pour devenir une « géante plasmodium » qui prend des décisions.

Une capacité à résoudre certains problèmes complexes

Le blob est également capable de résoudre certains problèmes complexes. Cette créature sans cellules cérébrales possède une sorte de mémoire et de capacité à résoudre les problèmes.

En 2010, des scientifiques ont éparpillé des flocons d’avoine sur une maquette représentant Tokyo et les 36 villes environnantes. Une fois lâché, l’organisme s’est ramifié de façon impressionnante, formant un réseau similaire au système ferroviaire de Tokyo, pour accéder aux nourritures.

Mots-clés biologie