Le Blogueur Martyr Masochiste…

Souvent, il m’arrive de former des néophytes complets aux joies du porno en streaming web 2.0. Et comme souvent dans ces moments-là, il m’arrive fréquemment d’aborder le sujet des blogs histoire de booster mon audimat de fou et de voir ce qu’en pensent les internautes lambda. Et bien figurez-vous que ces derniers pensent souvent que le blogueur est un homme riche et puissant. Du coup, j’ai décidé de corriger le tir en révélant l’atroce réalité : le blogueur est avant tout un martyr masochiste qui s’ignore…

Le Blogueur Martyr Masochiste

C’est avec mon index pointé droit vers le ciel que j’ose le clamer sur tous les toits : les blogueurs sont de pauvres créatures en souffrance. Oui, messieurs, oui, mesdames, le mythe du blogueur riche et influent n’est qu’un leurre destiné à tromper le monde. Contrairement à ce que pense la populace (entendez par là toutes les personnes qui ne me lisent pas et qui n’ont pas mis la Fredzone en page d’accueil), la vie d’un blogueur est très difficile.

Tout d’abord, il y a les mails. Ces tonnes de mails informatifs que l’on reçoit chaque jour, qui nous prennent facilement plusieurs heures de notre quotidien, représentent une épreuve de chaque instant. Et à chaque fois, c’est la même chose, on vous présente des produits ou des services top révolutionnaires qui n’intéresseront finalement personne, pas même vous. Et si l’on ajoute à cela l’agrégateur qui se remplit plus vite qu’il ne se vide, on comprend facilement pourquoi certains blogueurs américains ont décidé de se flinguer.

Une minute de silence.

Voilà, c’est fait.

Le temps, c’est finalement la grosse donnée problématique du blogueur. En effet, le temps qu’il passe à bloguer, c’est du tout qu’il n’utilise pas pour autre chose. Alors dans le meilleur des cas, c’est son métier et il a donc toute la journée pour faire sa veille et lire ses mails, mais il arrive parfois que le blogueur ait aussi un vrai métier derrière. Le genre de boulot qui te prend minimum 35h par semaine (sans compter les heures supp’ qui ne te seront jamais payées).

Du coup, il fait comment, le blogueur ? Et bien c’est simple, il s’occupe moins de sa famille. Et forcément, sa femme finit par le quitter pour un routier violent et il vient un jour où ses propres gamins ne l’appellent plus que par son prénom. Généralement, le blogueur termine ensuite sa vie totalement seul, dans un HLM pourri, entouré seulement de ses amis virtuels et de sa communauté Facebook.

Et justement, puisqu’on en parle, il est temps d’aborder l’esprit communautaire, les échanges avec les lecteurs, avec les autres blogueurs, toussa… On discute, on rigole, on échange des bons plans et… et… Mais rien du tout, oui… Qu’est ce que vous croyez ? La blogosphère, c’est une putain de jungle. Faut dire ce qui est, nous sommes tous en concurrence. Et il n’est pas rare de voir des blogueurs faire la course pour être le premier à sortir la nouvelle du jour. Du coup, on est tous là  comme des cons à nous regarder le nombril sur Twitter, les mains tremblantes, prêts à dégainer. Et dès qu’on voit un lien filer dans la “timeline”, on se met tous à cliquer dessus comme des débiles histoire de voir si l’on peut en faire un billet.

D’ailleurs, pourquoi vous croyez que les gros blogueurs se couchent ou se réveillent à cinq heures du mat, hein ? Pour s’amuser ? Parce qu’ils ont plein de divx pirates à mater ? Parce qu’ils aiment entendre le chant des oiseaux ? Rien du tout, c’est parce qu’ils sont devant leur écran, à guetter leur Reader, en caleçons, l’haleine fétide, les cheveux décoiffés et des cernes plein les mirettes.

Et toujours dans la même idée, on a les classements. Ouais, comme à l’école, quand on vous filait une image ou qu’on vous mettait une claque derrière la tête. On a donc le premier, le second, le troisième, le quatrième, le cinquième et tous les autres visages anonymes dont on ne se rappelle même pas le numéro. C’est comme ça, à chaque début de mois, vous avez les trois quarts des blogueurs qui tremblent comme des petites filles anorexiques un soir d’hiver. Et ils sont là, à cliquer désespérément sur le bouton “Rafraîchir” de leur navigateur, à guetter les premiers “top” exclusifs qui paraîtront chez leurs ennemis confrères, tout en enchainant des litres de whisky et un bon paquet de lignes de coke.

Ouais, si les blogueurs deviennent des drogués ou des alcooliques, ce n’est pas de leur faute, c’est à cause de Wikio. Le plus drôle, dans cette histoire, c’est que mieux vous êtes classés, et plus vous flippez. C’est dans l’ordre des choses, il est beaucoup plus facile de passer de la première place à la centième que le contraire. Enfin sauf pour Eric, mais c’est parce qu’il couche avec Jean Veronis.

Ça vous fait marrer ?

Il n’y a pas de quoi, cela fait partie des rumeurs qui finissent toujours par s’abattre sur vous. Ouais, parce que lorsque vous devenez un personnage “public” (enfin disons à partir du moment ou vous avez des gens qui viennent sur votre blog), on vous enfonce. On vous critique, on vous gueule dessus dans les commentaires de vos billets et, comme vous voulez passer pour un mec cool, vous n’avez d’autre choix que de fermer votre gueule.

Et ça, c’est ce que j’appelle le syndrome Britney. On commence par avoir plein de fans, et on finit par se raser les couilles avec une bouteille d’un mauvais whisky à la main. Et on se sent seul, très seul même, puisque tout le monde ne manque pas de nous tourner les dos. L’être humain est ainsi fait qu’il aime par-dessus tout parler de ses congénères, en mal bien entendu. Aussi, lorsque vous renvoyez un semblant de réussite, on ne manque jamais de vous en mettre plein la tronche.

M’enfin, vous savez ce qui est le plus drôle ?

Le plus drôle c’est que bloguer, c’est une passion. Oui, messieurs, oui, mesdames, le pire de tout, c’est que le gars qui s’en prend plein la gueule, qui croule sous les mails, qui se fait dézinguer dans les classements, bah il aime ça. C’est comme ça, il aime écrire, il aime parler de ce dont il parle, il aime se lever tôt le matin, se coucher tard le soir, coucher avec Jean Veronis mais aussi et surtout il aime échanger, il aime partager, il aime discuter, il aime passer trois plombes à refaire son thème et il aime surtout écrire des longs billets pour se lamenter sur un truc qu’il adore.

Heureusement qu’il nous reste YouPorn (nan, je file pas le lien, y a peur-être des petits n’enfants qui lisent ces lignes) pour nous détendre, hein ? ^^